Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Malgré des menaces nord-coréennes : Démonstration de force de Séoul et Washington




La Corée du Sud et les Etats-Unis ont lancé hier une nouvelle série de manœuvres militaires conjointes impliquant 56.000 soldats sud-coréens et 30.000 américains, en dépit des menaces de représailles de la Corée du Nord, a annoncé à l'AFP le ministère sud-coréen de la Défense.
L'exercice, prévu pour durer dix jours, fait partie d'une série de manœuvres menées par la Corée du Sud - seule ou conjointement avec les Etats-Unis - depuis le naufrage il y a près de cinq mois d'un de ses navires, attribué à une torpille nord-coréenne par une commission d'enquête internationale.
Selon le Président sud-coréen Lee Myung-Bak, il s'agit d'un «exercice pour la paix et la dissuasion».
Le naufrage de la corvette Cheonan, le 26 mars, dans une zone maritime frontalière, dans lequel 46 marins sud-coréens ont péri, a considérablement accru les tensions entre les deux Corées alors que le régime communiste du Nord a claqué la porte depuis plus d'un an des discussions entre six pays visant à le convaincre de renoncer à ses ambitions nucléaires.
Les tensions ont également été attisées par la saisie la semaine dernière d'un bateau de pêche sud-coréen par le Nord.
Les manœuvres militaires conjointes qui ont débuté hier ont été baptisées «Ulchi Freedom Guardian» du nom d'un ancien général coréen célèbre. Selon des responsables militaires, elles visent à contrer des simulacres d'attaques nord-coréennes utilisant des armes nucléaires, des missiles et des sous-marins.
Pyongyang a vivement réagi aux manœuvres. Hier, le quotidien du parti au pouvoir, Rodong Sinmun, a dit que la Corée du Nord était «prête avec son arsenal à balayer tous les ennemis» qui sont «voués à être brûlés jusqu'à la mort».
Dès dimanche, la Corée du Nord avait promis d'infliger «la plus sévère punition jamais infligée à quiconque dans le monde» aux Etats-Unis et à la Corée du Sud, promettant que son armée et son peuple leur porteraient «un coup sans pitié» pour répondre aux manœuvres.
Le régime de Pyongyang, qui a catégoriquement démenti être impliqué dans le naufrage du Cheonan, a qualifié les manœuvres conjointes de répétition générale en vue d'une «invasion militaire» à grande échelle.
Dans un message publié sur un site militaire américain, le général Walter Sharp, commandant en chef des 28.500 soldats américains stationnés en Corée du Sud, a dit que ces manœuvres étaient «l'un des plus grands exercices communs jamais effectués dans le monde».
Dimanche, lors d'un discours à l'occasion de l'anniversaire de la fin de l'occupation japonaise de la Corée en 1945, le Président Lee a assuré que son pays ne tolérerait plus de provocations militaires venues du Nord.
«Le Nord ne doit jamais s'aventurer à une autre provocation et nous ne la tolèrerons pas s'ils (les Nord-Coréens) recommencent», a-t-il déclaré.
Pyongyang a jusqu'ici ignoré les appels de Séoul à libérer le bateau de pêche sud-coréen saisi la semaine dernière avec ses sept membres d'équipage, dont trois Chinois.

AP
Mardi 17 Août 2010

Lu 182 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs