Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Majida Benkirane : "Je tiens à rester en contact avec les planches"




Elle travaille sur plusieurs fronts. Elle est sollicitée partout mais au niveau de la télévision et, encore moins du cinéma, on ne la voit que rarement. Majida Benkirane, puisque c'est d'elle qu'il s'agit, est l'une des lauréates les plus en vue de l'ISADAC. Sa formation à l'institut et ses aptitudes littéraires et professionnelles lui ont ouvert d'autres portes qui l'ont un peu éloignée de la vie artistique. Certes, on l'a vue dans certaines sitcoms et dans quelques télé-feuilletons où elle avait d'ailleurs brillé et ce de l'avis de tous les téléspectateurs. Mais, parfois, on a l'impression que Majida se tourne vers l'interprétation pour ne pas perdre la main, comme on dit.
Malgré ces apparitions rares, elle a pu briller dans un grand répertoire allant du drame, à la comédie, en passant par l'humour. Il paraît, cependant, qu’elle n'est pas satisfaite de ce qu’on lui propose notamment au niveau de l'écriture des scénarios. Cette problématique, tous les artistes qui se respectent l'évoquent. D'autres veulent seulement travailler sans se soucier si l’œuvre proposée est bien élaborée. C'est ce qui explique que Majida se trouve portée de temps en temps vers l'écriture pour aider les réalisateurs qui souffrent des carences dans ce domaine. Ainsi elle a participé à l'écriture de bien des séries télévisées. « J'ai quand même pris part à plusieurs productions et j'ai joué le premier rôle dans une trentaine de séries, ce qui fait de moi l'une des actrices les plus connues", souligne-t-elle. Et si elle est absente du grand écran, elle est assez active au niveau des courts métrages. A ce niveau, elle a joué dans dix films dont certains ont été primés à l'international.
Concernant le grand écran, les propositions ne manquent pas mais elle préfère prendre son temps et bien faire ses choix. Rien ne la dissuade du 7ème art, pas même les rôles compliqués. Un trait rouge cependant, lorsqu'il s'agit de rôles osés. Là, elle est catégorique : "Il n'est pas question de décevoir mon public et d'offenser les familles marocaines", précise-t-elle. Entre deux propositions, Majida a de quoi remplir son temps. Ses responsabilités professionnelles et ses penchants pour la littérature lui prennent beaucoup de temps, d'autant plus qu'elle ne veut pas se confiner seulement dans l'interprétation. Ce qui pourrait sortir Majida de sa tour d'ivoire, c'est le théâtre. "Le théâtre compte beaucoup pour moi et je tiens à rester en contact avec les planches", avoue-t-elle.

Par Abdessalam Khatib
Samedi 22 Octobre 2011

Lu 792 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs