Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Mais qui va enfin dompter les Trois Lions ?




"Nous sommes maintenant la risée du monde entier", résume l'ex-gloire du foot anglais Alan Shearer. L'équipe d'Angleterre, pourtant nid à déroutes et scandales, a établi une nouvelle référence du genre avec le départ du sélectionneur Sam Allardyce après 67 jours en poste. Mais qui voudra d'une telle place ?
"Je ne pensais pas que l'Angleterre pouvait s'abaisser plus bas que lors de l'Euro...", s'est encore désolé l'ancien attaquant (63 sélections, 30 buts) sur la radio BBC 5, déjà consterné cet été par l'élimination des "Trois Lions" par les modestes Islandais en huitièmes de finale.
Allardyce, 61 ans, a donc quitté son poste mardi soir, officiellement "par consentement mutuel", selon la Fédération anglaise (FA), après avoir été piégé par le Daily Telegraph en train de révéler comment contourner les règles sur certains transferts, contre rétribution.
La FA a nommé un intérimaire pour quatre matches : l'ancien défenseur international anglais Gareth Southgate, 46 ans, actuel entraîneur des Espoirs. Mais, pour la deuxième fois en trois mois, elle doit maintenant se lancer dans la recherche d'un successeur. Pas facile, car le pays qui a inventé le foot appelle ce poste l'"Impossible Job", tellement le feu médiatique est intense, les aspirations grandes et le réservoir de très bons joueurs réduit.
Les rumeurs bruissent. Selon les bookmakers, Southgate lui-même, à la réputation irréprochable, est le favori. La presse britannique estime que les quatre prochains matches vont faire office d'entretien d'embauche.
Derrière le chouchou, Steve Bruce (55 ans), actuellement sans club après avoir obtenu la promotion de Hull, est la deuxième cote.
Mais Alan Pardew (55 ans), l'actuel entraîneur de Crystal Palace, et Eddie Howe (38 ans), qui tient les rênes de Bournemouth, ne sont pas loin derrière. Ce dernier, encore jeune, est considéré comme l'avenir du football anglais après avoir promu puis maintenu les "Cherries".
Derrière, Arsène Wenger et Jürgen Klinsmann ont aussi une bonne cote. Si l'Allemand a réfuté sur Twitter l'idée d'entraîner l'Angleterre, le Français, en fin de contrat à la fin de la saison, s'est fait plus énigmatique après la victoire d'Arsenal sur Bâle (2-0) en Ligue des champions.
"Ma priorité a toujours été Arsenal et, jusqu'à la fin de la saison, je suis au club", a-t-il expliqué, avant de répondre par l'affirmative, avec le sourire, à un journaliste lui demandant s'il connaissait les paroles du "God save the Queen".
La FA doit maintenant croiser les doigts et espérer que ces favoris ne soient pas dans la liste de managers corrompus que le Telegraph menace de dévoiler. Selon le quotidien qui a fait tomber Allardyce, huit anciens et actuels entraîneurs de Premier League ont également enfreint les règles de la FA ou directement touché des commissions sur des transferts.
La ministre des Sports Tracey Crouch s'est d'ores et déjà emparée de la question, jugeant la situation "très inquiétante". "Toutes les preuves doivent être examinées et nous sommes prêts à aider du mieux que nous pouvons", a-t-elle insisté.
Le vent du scandale souffle donc encore en Angleterre. Mercredi matin, le désormais ex-sélectionneur avait lui reconnu "une erreur de jugement", "stupide". "J'en ai payé les conséquences", a déclaré Allardyce devant son domicile de Bolton.
"Big Sam" repart ainsi un peu plus de deux mois après sa nomination et un seul match, remporté contre la Slovaquie (1-0) début septembre. Bilan imbattable : 100% de victoire.
Il vient s'ajouter à la longue liste des sélectionneurs tombés en disgrâce. Avant lui, d'autres techniciens s'étaient illustrés par leur échec, aussi bien sportif que médiatique. Steve McClaren avait été incapable de qualifier l'Angleterre pour l'Euro-2008.
Le Suédois Sven-Goran Eriksson avait mené Beckham et les siens en quarts de finale du Mondial-2006, mais les informations livrées à un faux "cheikh", incarné par un journaliste, avaient fait tache. Tout comme les déclarations de Glenn Hoddle sur les handicapés (qui selon lui payaient des péchés antérieurs) : elles avaient fini par lui coûter son poste en 1999.
Southgate devra lui, dès dimanche, annoncer la liste des sélectionnés contre Malte en éliminatoires du Mondial-2018 le 8 octobre. Dans une ambiance délétère. Ensuite? FA recherche candidat pour poste maudit.

Vendredi 30 Septembre 2016

Lu 152 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs