Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Mahmoud Abbas à New York pour présenter la demande d’adhésion de la Palesine à l’ONU




Le président palestinien Mahmoud Abbas s'est rendu dimanche à New York pour soumettre au Conseil de sécurité de l'ONU la demande d'adhésion de la Palestine aux Nations unies.
A New York, le président Abbas, qui se trouvait auparavant à Amman, donnera un discours devant l'Assemblée générale de l'ONU, consacré à la situation prévalant dans les territoires palestiniens occupés.
En marge de la réunion de l'Assemblée générale de l'ONU, M. Abbas rencontrera le secrétaire général des Nations unies, M. Ban Ki-moon ainsi que des chefs d'Etat et des délégations des différents pays pour discuter des relations de coopération bilatérale ainsi que des développements de la situation dans la région arabe et dans le monde, selon la presse.
Le président Abbas a annoncé samedi qu'il allait soumettre au chef de l'ONU la demande d'adhésion de l'Etat de Palestine aux Nations unies. Les Palestiniens sont résolus à faire entendre leur voix à l'ONU après de longues années de négociations compromises par la colonisation israélienne. Pour sa part, le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu a annoncé dimanche qu'il se rendrait lui-même à la session annuelle de l'Assemblée générale de l'ONU pour exprimer la «vérité» d'Israël face à la demande d'adhésion d'un Etat de Palestine au Conseil de sécurité.
«Mon voyage a un double objectif: faire en sorte que la tentative (des Palestiniens) de contourner des négociations directes échoue au Conseil de sécurité, et exprimer notre vérité à l'Assemblée générale».
«La vérité, c'est qu'Israël veut la paix et que les Palestiniens font tout leur possible pour bloquer des négociations directes (...). Ils doivent comprendre que la paix ne peut être obtenue que par des négociations, et non en essayant de les contourner par la voie de l'ONU», a-t-il insisté.
M. Netanyahu s'est de plus dit «convaincu» que les Etats-Unis allaient faire échouer le projet palestinien. Washington a régulièrement menacé d'user de son droit de veto au Conseil de sécurité pour bloquer la démarche des Palestiniens.
En cas d'échec au Conseil de sécurité, les Palestiniens pourraient se tourner vers l'Assemblée générale pour demander le statut d'«Etat non-membre», à l'instar du Vatican. Il faudrait alors la majorité simple, qui leur semble acquise puisqu'ils revendiquent la reconnaissance de 127 des 194 Etats. M. Netanyahu a tourné en dérision cette majorité automatique à l'Assemblée générale «où n'importe quelle résolution peut être adoptée».
L'Assemblée générale «peut même décider que le soleil se lève à l'ouest et se couche à l'est», a-t-il ironisé, «mais elle n'a ni le poids, ni l'importance du Conseil de sécurité». Selon son bureau, le Premier ministre israélien doit s'envoler mercredi pour New York, où il devrait rencontrer le même jour le président américain Barack Obama. Il doit prendre la parole vendredi à la tribune de l'Assemblée générale des Nations unies, après le président palestinien Mahmoud Abbas.

AFP
Lundi 19 Septembre 2011

Lu 271 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs