Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Mahjoub Salek : Le congrès du Polisario est une mascarade




Venu à Dakhla dans
le cadre d’une visite
familiale, Mahjoub Salek, alias Jafaf,
président fondateur
du mouvement ‘’Khatt Achahid’’ et cofondateur du Front Polisario dans les années 1970, a répondu aux questions des représentants de
la presse. Libé lui
a posé les questions
suivantes :


Libé : Quelle évaluation faites-vous du congrès du Polisario ?
Mahjoub Salek : Avant l’ouverture de ses travaux, j’avais qualifié de mascarade ce que Mohamed Abdelaziz et son équipe désignaient comme 14ème congrès. Les résultats m’ont, malheureusement, donné raison. C’était réellement une mascarade que notre mouvement avait boycottée et appelé à boycotter. Rien n’a changé. L’équipe inféodée pour ne pas dire soumise à l’Algérie dont elle défend les intérêts plus que ceux des populations sahraouies, a été reconduite. Mohamed Abdelaziz a repris ses mêmes inconditionnels et continue son exploitation de la situation déplorable des populations sahraouies qui, elles, continuent de vivre dans la précarité et dans une misère totale privées de toute liberté et soumises à toute sorte d’oppression.

Vous avez appelé à un soulèvement populaire. Le mouvement  ‘’Jeunesse pour le changement’’, réapparu après plusieurs mois d’absence, a demandé protection aux pays épris de justice. Pensez-vous que cette réapparition des jeunes soit un écho à votre appel ?
Il n’y a pas que ce mouvement des jeunes qui ait répondu à notre appel. Des dizaines de milliers de tracts avaient été distribués dans les différents camps, des graffitis sur les murs et d’importants mouvements ont été enregistrés, au niveau de toutes les couches des populations; mouvements qui ont donné lieu à une vague indescriptible d’arrestations et de répressions.

A quand remonte votre dernière visite à Dakhla  et quels sont les changements que vous avez constatés ?
Ma dernière visite à Dakhla remonte à 1971. Dakhla n’a plus aucun rapport avec ce qu’elle était. Des buildings, des avenues bien tracées et propres. La ville a été construite. Un autre constat: les populations ne sont plus les mêmes, je ne reconnais pas les gens de ma connaissance. Mais ce qui m’a frappé, surtout, c’est l’absence de verdure, d’arbres. A Dakhla, malgré sa terre fertile et sa riche nappe phréatique et malgré le grand projet Maroc Vert, il n’y a pas d’arbres. Il n’y a pas d’espaces verts.

Plusieurs journaux ont  rapporté le fait que le drapeau mauritanien a été hissé sur Lagouira. Ce que les porte-parole des deux pays respectifs ont démenti. Que pouvez-vous nous en dire,  sachant qu’une autre hypothèse a avancé que cette rumeur a été propagée par le Polisario pour envenimer les relations entre les deux pays?
Les manœuvres pernicieuses de l’Algérie  n’excluent aucune éventualité dont la rumeur propagée par le  Polisario. Laissez- moi, cependant, vous dire que depuis les accords de Madrid, seuls les militaires mauritaniens occupent la place de Lagouira. Jamais le Polisario ou le Maroc n’ont tenté d’y mettre le pied. Le fait de dire que le drapeau mauritanien flotte sur Lagouira n’est donc pas un scoop.

Propos recueillis par Ahmadou El-Katab
Lundi 11 Janvier 2016

Lu 3039 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs