Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Mahjoub Ould Saleck, coordinateur du mouvement Khatt Echahid : “La direction du Polisario, une dictature mafieuse”




Mahjoub Ould Saleck, coordinateur du mouvement Khatt Echahid : “La direction du Polisario, une dictature mafieuse”
L'actuelle direction du Polisario reflète «l'état d'esprit d'une dictature mafieuse aux commandes depuis toujours et qui n'entend pas changer d'un iota», a souligné le coordinateur du mouvement «Khatt Echahid» (Ligne du Martyr), Mahjoub Ould Saleck.
Commentant le soi-disant 13ème congrès du Polisario tenu en décembre dernier et qui a vu «la réélection de Mohamed Ould Abdelaziz à 96,99% des suffrages des congressistes», l'opposant Ould Saleck a, dans une déclaration publiée mercredi par «Le Quotidien de Nouakchott», qualifié de tels résultats «de risibles» et qui «dénotent d'un entêtement d'une poignée de dirigeants dont la gestion de la question sahraouie reste scabreuse, utilisant les populations des camps comme monnaie d'échange».
«C'est comme si cette mafia n'était pas de ce monde avec tous les bouleversements politiques intervenus avec le Printemps arabe», a-t-il dit à l'issue d'une rencontre de l'opposition au Polisario à Nouakchott, notant que «les populations sont désabusées par tant de légèreté politique».
Le Coordinateur de «Khatt Echahid» considère que «la tenue de ce congrès est illégitime et irrégulière puisqu'elle ne répond à aucun critère de transparence et de démocratie», relevant que la Commission électorale était composée essentiellement de personnes à la solde du dirigeant sortant.
«750 congressistes y participent parce qu'ils sont à des postes auxquels Ould Abdelaziz les a nommés», a-t-il fait observer, ajoutant que «pour faire passer la femme de Mohamed Ould Abdelaziz, la commission a repêché trois autres femmes pour faire bonne mesure. Mais tout cela n'est que de la poudre aux yeux».
Il s'agit pour lui «d'une pseudo-élection sur mesure qui rime bien avec l'affairisme et la politique-business» menée par les principaux dirigeants du Polisario «au détriment des populations et de la cause sahraouie».
Selon Ould Saleck, l'actuelle équipe du Polisario «se contente de faire du surplace pour faire perdurer ses dividendes», affirmant que la question sahraouie «leur est sortie des mains et qu'elle est abordée par les actuels dirigeants suivant le prisme et l'agenda algérien».
Il estime, par ailleurs, qu'une solution au conflit du Sahara ne pourrait venir que «d'un rapprochement entre le Maroc et l'Algérie pour une issue consensuelle».
Ould Saleck, qui a fondé après sa sortie de prison, en 2003, une dissidence politique au Front Polisario (Ligne du Martyr), et qui vit actuellement en Espagne, s'était rendu en Mauritanie pour les besoins d’une Coordination de toute l’opposition sahraouie contre les dirigeants actuels du Polisario. Cette rencontre a regroupé plusieurs mouvances venant d’Europe, des camps de Tindouf, de l’Espagne ainsi que des représentants des Sahraouis présents en Mauritanie, selon le journal mauritanien.

MAP
Vendredi 13 Janvier 2012

Lu 879 fois


1.Posté par Abdesselam le 15/01/2012 01:13
Mohamed Ould Abdelaziz n'a jamais eu de légitimité pour représenter les Sahraouis dans leur totalité. Il n'est qu'une marionnette embarquée dans les illusions stratégiques de Kadhafi et de la junte d'Alger, des illusions qui ont humilié Kadhafi avant le faire disparaître de la planète et qui ont fini par entrainer l'Algérie dans le ridicule, en total déphasage avec les réalités du moment et de la région. Je suis par contre sidéré par le silence, à l'intérieur des camps de Tindouf comme à l’extérieur, qui entoure la situation inhumaine et grave de Mustapha Selma Ould Sidi Mouloud. Un homme qui se bat seul en Mauritanie loin de ses enfants et des siens. Un homme qui a eu le mérite de clamer ses convictions afin de libérer toute une population maintenue en otage par Bouteflika et les généraux qui tiennent le pouvoir en Algérie. Il avait choisi de retourner parmi les siens en étant conscient de tous les dangers auquel il s'est exposé. Il a souffert et a été torturé à cause d'eux. Mais vue que cette population de Tindouf est incapable de réagir au sacrifice et au courage de cet homme, on ne peut que déduire qu'elle n'a que le sort qu'elle mérite, celui d'une population sans âme ne disposant même pas des droits les plus élémentaires qui lui garantissent ce qu'il y a de plus cher pour l'Homme, à savoir sa dignité. Cette population préfère à cela l’humiliation de rester sous la domination des assassins du peuple libyen que sont les mercenaires du Polisario. C'est difficile à croire.

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs