Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Madrid interpellée à propos des crimes contre l’humanité commis par Brahim Ghali

Recherché par la justice espagnole, le chef des séparatistes voudrait assister à une conférence organisée en Catalogne




L’Organisation internationale pour la défense des libertés et des droits des Marocains du monde a interpellé les autorités gouvernementales et judiciaires espagnoles sur la nécessité de procéder à l’arrestation du chef du Polisario, Brahim Ghali, qui pourrait effectuer prochainement une visite en Espagne et qui est accusé de plusieurs crimes contre l’humanité dans le pays ibérique.
L’organisation, qui compte des sections dans plusieurs capitales européennes, a rappelé, dans des correspondances adressées à plusieurs instances et hautes juridictions spécialisées dans les crimes contre l’humanité en Espagne, que Brahim Ghali est poursuivi devant la justice espagnole dans le cadre d’affaires de torture, de viol et de disparition forcée.
Un communiqué parvenu à la MAP indique que les conseillers juridiques de l’organisation ont interpellé les instances politiques et judiciaires espagnoles afin de leur rappeler que le chef des séparatistes, qui devrait assister à une conférence les 18 et 19 novembre dans la région de la Catalogne, est recherché par la justice espagnole.
Le communiqué a appelé, dans le même sens, l’ensemble des instances concernées à œuvrer pour que cet individu réponde devant la justice espagnole des crimes perpétrés dans les camps de Lahmada sur le territoire algérien et qui peuvent être considérés, selon l’organisation, comme des crimes de guerre.
Le nouveau chef du Polisario a, en effet, saisi l’occasion de la tenue prévue d’une conférence à Barcelone par une certaine «Coordination européenne » pour la solidarité avec le Front sahraoui, pour laisser fuiter son intention de se rendre en Espagne, avec l’arrière-pensée de tester les autorités judiciaires de ce pays où il est poursuivi depuis 2008 par l’Audience nationale espagnole, la plus haute juridiction pénale du pays. Et les charges qui sont retenues contre lui sont loin d’être minces : torture, disparitions forcées, détention illégale et graves violations des droits de l’Homme… autant de crimes commis dans les camps de Tindouf sous ses ordres.
Au temps où il occupait le poste de représentant du Polisario à Madrid, il avait été cité à comparaître par l’Audience nationale pour répondre de ces forfaits commis entre 1976 et 1989, mais il ne s’était pas présenté devant l’Audience nationale qui est habilitée à statuer sur des crimes commis en dehors du territoire espagnol en vertu de la loi de la compétence universelle.
Le juge Pablo Ruz a néanmoins entendu les victimes.  Celles-ci ont présenté au magistrat des témoignages bouleversants sur les abus et violations commis dans les camps de Tindouf contre des dizaines, voire des centaines de prisonniers sahraouis, dont le sort de certains est toujours inconnu. De fait, les médecins qui les ont examinés ont confirmé des traces de tortures et de sévices.
Suite à ces démêlés judiciaires en Espagne, Brahim Ghali a été quasiment exfiltré, au cours de la même année de 2008, vers Alger où il occupera le poste d’ambassadeur. Il y restera jusqu’à la mort  de son prédécesseur Mohammed Abdelaziz et sa désignation à la tête du Polisario à l’instigation d’Alger.
La justice espagnole avait, entre-temps, lancé un mandat d’arrêt contre lui. Devenu chef du Polisario, il est en train de vouloir faire table rase de cet épisode embarrassant en faisant part de son intention de se rendre en Espagne. La justice espagnole fera-t-elle de même ?

Vendredi 11 Novembre 2016

Lu 1261 fois


1.Posté par said le 11/11/2016 19:21
Les autorités algériennes sont ils en perte de vitesse face a la politique internationale du Maroc...
Qui veut la paix se prépare a la guerre...
Pression économique ,hausse des impôts ,chute des réserves de changes ,baisse du baril de pétrole....ect ,rien ne va plus chez le voisin algérien....
A t elle point que le discours politique du voisin envers notre pays a commencé a être dû plus sympathique....
Décryptage....article tsa
L’Algérie est prête à « régler ses différends d’une manière pacifique » avec le Maroc, a déclaré le premier ministre Abdelmalek Sellal
 dans un entretien au quotidien saoudien basé à Londres Asharq al-Amsat, publié ce vendredi  11 novembre. « Le Maroc est un pays voisin et frère. Nous avons quelques désaccords en suspens. Il y a une divergence de vision. Nous préférons en Algérie une approche globale et un dialogue direct pour régler toutes les questions, d’autant qu’il s’agit de dossiers précis et notre pays est prêt à les régler d’une façon sérieuse et pacifique », a affirmé  Sellal, qui effectuera une visite officielle en Arabie saoudite du 15 au 16 novembre.
Le premier ministre a rappelé que la décision de l’Algérie de fermer des frontières terrestres a été prise en réponse à la « décision unilatérale »  du Maroc d’imposer un visa aux Algériens. Sur le conflit du Sahara occidental, Sellal a réitéré la position officielle de l’Algérie. « La question du Sahara occidental fait l’objet d’un processus politique de négociation entre le Maroc et le Front Polisario sur la base du principe du droit à l’autodétermination. Mon pays soutient ce processus et le respecte et espère une fin rapide des négociations et une solution finale et juste à ce conflit », a expliqué le Premier ministre.Relations avec l’Arabie saoudite

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito









Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs