Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Machos jusqu’au bout de la honte




«La société qui consacre le dénigrement de la femme et exerce la discrimination et l’inégalité est un espace qui favorise la violence à son égard ». Ce leitmotiv extrait d’un rapport élaboré par l’Union de l’action féministe à travers les 14 centres d’écoute « Annajda » rendu public à la fin de la semaine écoulée démontre, chiffres à l’appui, l’ampleur de la violence faite aux  femmes dans notre pays.
Selon ledit rapport, les centres de l’UAF ont recueilli, du 20 novembre 2015 au 20 novembre 2016, 11.337 cas dont 96,34% émanent des femmes victimes de violence. 
Les rédacteurs de ce document ont, par ailleurs, précisé que les données dont ils disposent ne sont afférentes qu’à des femmes qui ont osé briser la loi du silence et eu le courage de dénoncer la violence dont elles ont été victimes. Ce qui veut dire que le nombre des femmes violentées pourrait être supérieur à cela.
Concernant les caractéristiques sociologiques des femmes violentées, le rapport souligne que 57,25% d’entre elles vivent dans des zones urbaines, 19,34 %dans les périmètres semi-urbains et 23,40 % dans le monde rural.
L’âge de 60% de ces femmes n’excède pas les 39 ans. Mais le plus frappant est que cette violence vise également des femmes qui ont dépassé les 50 ans (11,67% pour la tranche d’âge située entre 51 et 61 ans, et 7,11% pour les femmes dont l’âge est supérieur à 61 ans).
Selon le même rapport, les victimes de violence sont analphabètes ou ont un faible niveau scolaire. Elles représentent la moitié de l’échantillon en question.  
Ces femmes sont d’un niveau social très bas comme en attestent les données relatives à leurs professions. Ainsi, 43,08% de ces personnes sont des femmes au foyer, 20,03% sont ouvrières, 13,47% sont au chômage, alors que 18,50% exercent des professions libérales, 4,4% sont fonctionnaires et 3,63% sont élèves ou étudiantes. Le quart de ces femmes seulement dispose de revenus stables. 
Les chiffres afférents aux personnes qui exercent cette violence attestent de leur faible niveau d’instruction. En effet, 32,40 % d’entre elles sont analphabètes, 23,66% ont un niveau d’instruction élémentaire, 16,70% ont suivi un enseignement collégial, 12,47 % ont un niveau secondaire et seulement 5,25% sont d’un niveau universitaire.
Les données recueillies témoignent aussi du faible niveau social des hommes ayant exercé, peu ou prou,  ont fait montre de violence à l’endroit des femmes. Ainsi 31,43% d’entre eux sont des ouvriers, 14,50% sont au chômage et 34,59% exercent des professions libérales. 
Le rapport souligne également que la plupart de ces hommes s’adonnent aux jeux de hasard et sont accros  à l’alcool ou à la drogue. 
La violence faite aux femmes prend plusieurs formes. Elle peut être corporelle (31,61%), psychique (100%), sexuelle (7,41%), juridique (23,52%) ou économique (37,44%).
A noter, par ailleurs, qu’un rapport de l’ONU avait rendu publics au cours de la semaine dernière des chiffres alarmants sur la réalité de la violence exercée contre les Marocaines. Il a, en effet, affirmé que le tiers de celles-ci sont victimes de violence et de harcèlement. 
La même source a également précisé que 22,6% des Marocaines ont été victimes d’actes de violence sexuelle durant leur vie, soit près de deux 2.400.000 femmes.
Il convient de rappeler que le bureau multi-pays de l’ONU Femmes au Maghreb avait donné, vendredi dernier dans le cadre de la campagne des «16 jours d’activisme contre la violence fondée sur le genre», le coup d’envoi d’une série d’évènements visant à attirer l’attention et à galvaniser l’action collective en vue d’éliminer la violence faite aux femmes et aux filles.
 

T. Mourad
Lundi 28 Novembre 2016

Lu 871 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs