Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

MAS-IRT et OCS-DHJ, un dernier carré show de la Coupe du Trône




MAS-IRT et OCS-DHJ, telles sont les affiches des demi-finales aller de la Coupe du Trône de football prévues aujourd’hui. Deux chocs qui s’annoncent indécis avec des protagonistes décidés à saisir cette opportunité en vue d’aller jusqu’au bout dans l’espoir de remporter cette épreuve tant que leurs palmarès respectifs comptent peu sinon aucun titre.
Pour ce qui est de la confrontation entre le MAS et l’IRT programmée à partir de 16 heures au complexe sportif de Fès, elle se présente sous de bons auspices et sa première manche pourrait être déterminante dans la course à la qualification. 
Le statut du MAS en tant que locataire de la D2 ne veut rien dire et ce qui est sûr c’est que l’équipe fassie, qui compte encore dans ses rangs des éléments aguerris de la trempe de Lahrari, ne manquera certainement pas de jouer à fond ses chances afin d’épingler un autre gros morceau du football national après le WAC et l’ASFAR. A ce propos, le coach fassi Abdelhadi Sektoui a fait savoir que ses poulains entretiennent l’espoir légitime de décrocher le ticket de la finale et que le fait d’avoir éliminé le Wydad et l’AS FAR devra booster davantage le moral du groupe.
Du côté de l’IRT, la détermination y est et toutes les composantes du club piaffent d’impatience de pouvoir franchir le cap fassi. Une mission qui sera bien loin d’être une simple sinécure comme l’avait souligné le coach des Tangérois, Abdelhak Benchikha qui avait déjà remporté ce titre avec le DHJ.
Ce même Difaâ sera, lui, à la rude épreuve de l’OCS pour le compte de la deuxième demi-finale qui aura pour cadre le stade Al Massira à Safi et qui débutera à 18 heures.
Un derby à placer sous le signe de l’équilibre et qui devrait drainer grand monde, contrairement à la première demi-finale dont le coup d’envoi sera donné à un horaire qui n’arrange pas le public. Pour le coach de la formation safiote, l’objectif est clair, à savoir la qualification en finale. Et de poursuivre que cette confrontation reste ouverte et qu’il faudrait saisir les moindres occasions pour pouvoir s’en tirer à bon compte.
Quant à Abderrahim Taleb, un habitué de ce stade de la compétition du fait qu’il disputera sa cinquième demi-finale avec trois clubs différents, il a indiqué que les rencontres de Coupe ont un attrait particulier et le Difaâ est tenu de saisir ce léger avantage de jouer le match aller à l’extérieur afin d’envisager le second acte dans de bonnes dispositions.
 

Mohamed Bouarab
Mercredi 19 Octobre 2016

Lu 737 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs