Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Lutte contre le terrorisme : Un membre d’Al-Qaïda tué au Yémen




Lutte contre le terrorisme : Un membre d’Al-Qaïda tué au Yémen
Des membres d’une milice alliée de l’armée yéménite ont tué mercredi un combattant d’Al-Qaïda impliqué dans l’explosion d’une voiture piégée devant le domicile d’un de leur chef dans la ville de Jaar (sud), selon le groupe.
«La voiture bourrée d’explosifs a été garée par deux activistes devant la résidence d’Abdellatif al-Sayed et la bombe a été actionnée à distance», a déclaré un membre des Comités de résistance populaire, des supplétifs qui avaient combattu auprès de l’armée pour chasser Al-Qaïda de secteurs du Sud.
Il n’y a pas eu de victimes dans l’attaque. Mais l’un des deux auteurs présumés de l’attentat a été ensuite tué par des membres de la milice qui l’ont pourchassé. «Le second jihadiste a été capturé», a-t-il ajouté.
M. Sayed a ensuite déclaré à l’AFP qu’il se portait bien et que sa milice allait «nettoyer la province d’Abyane (sud) des combattants d’Al-Qaïda en quelques jours».
L’armée a parallèlement arrêté sept membres d’Al-Qaïda dont «un responsable financier, Abou Moussab, et un Somalien» à Jaar, cité qu’elle avait reprise en juin au réseau extrémiste, selon un responsable militaire. «Ils se trouvaient dans un appartement à Jaar et planifiaient des attaques contre l’armée». Des «ordinateurs et des documents dangereux ont été trouvés chez les membres de cette cellule terroriste», a précisé ensuite le ministère de la Défense sur son site.
Lundi et mardi, treize membres présumés d’Al-Qaïda ont été tués dans des opérations au Yémen, dont un artificier et cinq Arabes non yéménites.
Samedi dernier à Jaar, 49 personnes ont été tuées et 30 blessées dans une attaque visant les supplétifs de l’armée.
Jaar et d’autres localités de la province d’Abyane, qu’Al-Qaïda a contrôlées pendant un an, ont été reprises mi-juin par l’armée et ses supplétifs, au terme d’un mois d’offensive.
Al-Qaïda avait profité de l’affaiblissement du pouvoir central, à la faveur de l’insurrection populaire contre l’ancien président Ali Abdallah Saleh en 2011, pour renforcer son emprise dans l’est et le sud du Yémen.

Libé
Vendredi 10 Août 2012

Lu 238 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs