Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Lubna Azabal signe une prestation époustouflante dans la série britannique “The Honourable Woman”

«Je voulais absolument éviter de jouer "la traîtresse" palestinienne; il était hors de question de tomber dans un manichéisme ridicule»




Lubna Azabal signe une prestation époustouflante dans la série britannique “The Honourable Woman”
Traiter du conflit palestino-israélien sans tomber dans la caricature cinglante et sans jeter de l’huile sur un feu déjà vif, voilà un pari audacieux, tenté et réussi par la chaîne britannique BBC, à travers sa nouvelle mini-série «The Honourable Woman » (La femme honorable). Une série noire, superbement mise en scène et dont les éloges pleuvent de toute part, dans la presse  anglaise. 
Le nom de la fameuse actrice maroco-belge, Lubna Azabal revient constamment dans ce concert de louanges distribuées par la presse britannique. Lubna interprète, dans ladite série, le rôle de « Atika Halibi » qui « est une étrange nanny palestinienne au service de la richissime famille Stein dont la fortune doit beaucoup aux ventes d'armes à Israël. L'idéaliste Nessa Stein, interprétée par l'actrice américaine Maggie Gyllenhaal, tente d'utiliser cette fortune dans des projets de réconciliation. Elle est donc cette honorable femme " qui donne le titre à la mini-série, mais, en voyant Atika Halibi en action, une question s'introduit dans notre esprit. N'est-elle pas aussi une autre honorable femme?», rapporte le journal français Le Point.
Dans un entretien accordé audit journal, Lubna Azabal a indiqué que c’est bien le réalisateur Hugo Blick qui est à l’origine de sa participation à cette série. « C’est lui qui a pensé à moi. Il m'avait vue bien sûr dans le film « Incendies », mais aussi dans d'autres films. Je n'ai pas fait d'essais puisque visiblement il pensait à moi depuis le début pour ce rôle. On a beaucoup parlé, car il tenait à m'expliquer sa vision du personnage d'Atika. Dès le début de la lecture du scénario, je n'ai pas pu m’arrêter... », a-t-elle dit. Et de poursuivre: « Quand j'ai lu le scénario, je l'ai trouvé d'une intelligence absolue. C'était comme un vaste jeu d'échecs dont les pions auraient été vivants. C'est un thriller politique très bien mené, d'une intelligence extraordinaire. Le personnage d'Atika est une traductrice-nanny palestinienne qui vit dans une famille anglo-israélienne. L'intrigue se développe autour d'êtres humains pris dans les filets de la politique internationale. Et mon personnage prend de l'ampleur au fur et à mesure des épisodes, par touches de plus en plus nettes. Hugo Blick m'avait expliqué qu'il cherchait une actrice pouvant exprimer plusieurs "couleurs", plusieurs gammes d'émotions dans le film. Comme Atika est un quadruple agent, il fallait pouvoir jouer tout en suggérant, en effleurant un mystère, une tension, mais sans les dévoiler ».
Questionnée sur la façon frontale dont la série aborde la situation au Proche-Orient, Lubna a affirmé que pour tout ce qui est politique, «il y a un parti pris nuancé toutefois». «Je n'irai pas jusqu’ à dire comme le Time que, pour comprendre le Moyen-Orient, cette série est la solution (rires). C'est un point de vue scénarisé sur une situation compliquée, mais cette série a le mérite d'éclairer de façon originale cette situation, sans manichéisme. D'un point de vue purement fictionnel, dans la narration et le suspense, avec une intrigue à tiroirs, où rien n'est ce qu'on croit et tout est faux semblant, c'est une excellente série et je suis heureuse qu'on ait pensé à moi pour ce rôle », s’est-elle longuement expliquée.
A propos de la façon de construire le personnage, et si elle était tenue au script ou avait apporté des éléments plus personnels, Lubna Azabal a affirmé sans ambages qu’elle connaît assez bien la situation au Moyen-Orient mais qu’elle ne s’est effectivement basée que sur le script. « Avec ce genre d'intrigue, c'est très simple, il ne faut jamais jouer ce qu'on ne vous demande pas. Atika est la nanny de la famille Stein ; il ne fallait pas la jouer : "Attention, je suis une nanny mais je ne suis pas que nanny" (rires); cela aurait été tracer le personnage en traits trop grossiers. Donc il fallait un jeu au premier degré et en même temps trouver la nuance», a-t-elle déclaré, tout en soulignant qu’elle voulait absolument éviter de jouer la «traitresse» palestinienne. «Il était hors de question de tomber dans un manichéisme ridicule», explique-t-elle. Et d’ajouter: « Atika est aussi une femme de valeurs, car elle ne fait pas les choses par vengeance ou par haine irraisonnée des Israéliens mais parce qu'elle a ce rêve absolu d'une liberté et d'un Etat pour son peuple. Il fallait jouer sur deux niveaux : un personnage intime de la famille Stein qui disait les choses quand il le fallait et puis aussi ce cheminement vers le but de sa vie, un Etat viable pour son peuple. C'était un équilibre à garder en tête durant toutes les scènes».
Interrogée ensuite sur la difficulté de travailler à la fois en anglais et en arabe, l’actrice a affirmé qu’elle parle anglais, mais ce n’est pas sa langue maternelle, ce qui lui a demandé de la pratique pour éviter tout parisianisme dans la prononciation.  «En même temps on ne me demandait pas d'avoir un anglais d'Oxford puisque je suis palestinienne dans la série. Pour l'arabe, ça a été un peu plus difficile puisque je ne le parle pas. J'ai dû apprendre toutes les répliques phonétiquement, avec un coach yéménite, pour avoir la bonne intonation moyen-orientale », raconte-t-elle.
Quant à ses projets d’avenir, Lubna a assuré qu’elle vient de réaliser un court métrage pour Prada, avec Miou-Miou et qu’elle va enchaîner avec le film du réalisateur turc Cemil Sena Kaput. «Ce sera un pur film d'auteur, futuriste. Je joue une généticienne qui s'appelle Béatrice, et là, ça ne pose aucun problème (rires). Je vais faire aussi un premier film d'un tout jeune réalisateur tunisien qui parle du début du Printemps arabe et dont le titre est  «On a dégagé Ben Ali», a-t-elle conclu.  

Mehdi Ouassat
Jeudi 25 Septembre 2014

Lu 731 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs