Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Louardi voit aussi des démons et des crocodiles


Ce malade imaginaire qu’est le gouvernement



Louardi voit aussi des démons et des crocodiles
S’il y a un trait de caractère qui définit bien le gouvernement Benkirane, ça sera absolument la paranoïa.  En effet, le chef de l’Exécutif et les membres de son cabinet sont convaincus d’être entourés d’ennemis avides de les nuire.  Ils voient le mal et les conspirateurs partout et croient dur comme fer qu’ils sont la cible d’un complot obscur ourdi par ceux qu’ils ont appelés des «Tamasih» (crocodiles). Le dernier à être affecté par un tel mal n’est autre que le progressiste  El Houssaine Louardi, ministre de la Santé, qui a  commencé, lui aussi, à voir des démons et des crocodiles  partout. Pas plus tard que vendredi dernier, il a déclaré à Nador devant un parterre d’édiles et d’acteurs associatifs de cette ville que le chantier du Régime d’assistance médicale (RAMED) est menacé puisqu’il y a certaines parties qui veulent le saboter. Qui sont ces parties et pourquoi en veulent-elles à ce chantier social ? Personne ne sait. Le ministre a omis de les mentionner et il s’est seulement contenté d’appeler l’ensemble des Marocains à  encourager l’avancement de ce chantier et à lutter contre ses détracteurs. 
El Houssaine Louardi manque-t-il de courage politique pour nommer ses ennemis?  Comment le ministre a-t-il pu fermer les yeux sur de telles menaces durant tout ce temps  alors qu’il s’agit d’un chantier social qui a mobilisé tant de moyens financiers, humains et matériels publics? Et pourquoi le ministre a-t-il choisi d’en parler aujourd’hui à quelques jours de la célébration de la troisième année du lancement de ce chantier?
Pour certains observateurs, le ministre de la Santé avait tout simplement besoin d’un bouc émissaire pour détourner l’attention générale des multiples faux pas qui marquent l’avancement du chantier du RAMED. La vérité, selon ces observateurs, c’est que   le dispositif en question avance mais en traînant des casseroles.  C’est le cas du nombre de cartes octroyées sans une vérification minutieuse des conditions d’éligibilité. C’est le cas également de ces dernières souvent critiquées parce que nombre d’entre elles ne correspondent pas au vécu quotidien de bon nombre de Marocains. Ceci d’autant plus que ces conditions d’éligibilité ne font nulle différence entre les milieux urbain et rural.  La qualité de la prise en charge et  la pérennité des soins ont été également pointées du doigt.   Les observateurs ont souligné la mauvaise organisation des services médicaux, les lenteurs des délais d’attente, l’absence de la gratuité totale des soins et la liste est longue.El Houssaine Louardi semble donc  dans l’impasse et il n’y a pas mieux que les autres pour se défausser de sa responsabilité. La vérité donc, c’est que  le gouvernement est devenu gravement paranoïaque et à force de le voir soupçonner tout le monde de lui vouloir du mal, on va finir, nous aussi, par voir des ennemis partout.





 

Hassan Bentaleb
Lundi 23 Février 2015

Lu 3107 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs