Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Lotissement Aglou Extension : Cinq lots octroyés au Club de la presse de Tiznit




Lotissement Aglou Extension  : Cinq lots octroyés au Club de la presse de Tiznit

Le « contestable » lotissement dit Aglou Extension, à Aglou plage, à quelques encablures de Tiznit, sur la côte Atlantique, ne cesse de faire parler de lui. En embarquant, cette foi-ci, dans le maquis  de la polémique,  le club de la presse de la ville. Et ce, suite à l'octroi par l'ex-gouverneur de cinq lots,  dans le cadre de la troisième tranche attribuée à cette instance. Laquelle a réagi en déclinant leur réception au profit de ses membres.
Elle a ainsi décidé d’en faire don par la  souscription   à l'action  caritative  initiée par les habitants  visant  l'équipement de l'hôpital Hassan 1er de la ville d'un scanner médical. Il faut rappeler que ledit lotissement fait l'objet d'une controverse auprès des habitants et surtout des fonctionnaires censés être bénéficiaires. Nombreux  reprochent aux présidents des commissions de distribution d'user de critères loin d'être « clairs», puisqu'ils « ne respectent pas » le principe  des conditions  de mérite eu égard à la situation sociale et   au statut dans la Fonction publique  des postulants. Il a suffi que  l'information  concernant le club s’ébruite, pour que la machine à rumeurs et surenchères se mette en branle, pour reprocher au bureau  « l'intention » de  vouloir se partager  entre membres ce «  pain bénit ». Des noms triés sont bien arrangés par les  mauvaises langues.  Et c'est la messagerie électronique  qui a servi de relais afin de colporter la rumeur et mouiller  ces noms dans le cambouis de l'intoxication calomnieuse. En leur faisant grief d’avoir usé de leur position de journalistes qui  sont censés dénoncer plutôt les « irrégularités » qui ont entaché cette opération, pour « se sucrer ». Mais au niveau du club,   l'on explique que   la nouvelle est d'abord apprise  par ouï-dire ébruité dans les cafés  où finissent par se divulguer les décisions prises dans l'administration.
Du coup, le bureau a préféré rester dans l'expectative avant qu'une notification officielle ne  lui soit parvenue.  Ce qui n'a pas tardé à arriver en effet. A la stupéfaction de tous. Cinq lots de terrain viable pour la construction de villas économiques sont réservés à l'Association. Curieux. D'autant qu'aucune requête préalable, comme le stipulent les démarches en vigueur, n'est formulée aux responsables concernés. Le branle-bas de la réplique s'emballe au sein de la direction du CPT.  On convoque l'assemblée générale qui  décline catégoriquement  l'option du partage de « l'aubaine », tant qu'aucune condition préétablie ne prédispose les membres du bureau à prétendre à cette offre.  Elle décide par contre de son acceptation; mais  pour sa conversion en assistance pécuniaire au profit des services  de l'hôpital de la ville ; par la mise à la disposition des patients d'un scanner médical, en allouant le montant des ventes de ces lots  au compte spécial ouvert pour son acquisition.
Le club se fend enfin d'un communiqué à l'adresse de l'opinion publique pour expliciter les faits. L'affaire du  controversé lotissement Aglou Extension continue de susciter des remous parmi les éventuels postulants « évincés par favoritisme ». Autant qu'elle n'arrêtera pas de mettre de l'eau à la bouche des opportunistes rompus aux affaires du genre. Où la spéculation, en ces temps,  bat son plein et rapporte énormément d’argent à ceux qui savent manipuler ses rouages douteux.  Au départ de l'ancien gouverneur de Tiznit,  les langues se délient, pour que  des noms des cadres fonctionnaires, élus, et d'autres, connus dans les milieux associatifs…, auparavant tus, soient cités désormais pour avoir «  indûment bénéficié de lots de complaisance ».  Mais tout reste à vérifier tant que le tintamarre accusateur et aveugle ne demande parfois qu'à jeter l'anathème et faire régner l'embrouillement. Où  souvent, seuls la rancune et la vindicte jugent iniquement et prononcent sentence.  Mais ce qui étonnant, c'est le mutisme des responsables compétents quant à demander une enquête pour déterminer les responsabilités, s'il y en a, et la prise de décisions qui s'imposent à l'encontre de ceux qui manipulent ce dossier. Ce qui est  encore plus déconcertant, c’est l'absence de communication de la part du conseil provincial, qui n'est autre que le promoteur du projet du lotissement incriminé. C'est un black-out  déplorable!.
Même le téléphone du président dudit conseil ne répond jamais et sa ligne reste injoignable à n'importe quel moment.
Ce qui ne fait qu'ajouter au flou ambiant et relancer les supputations inimaginables qui risquent  au contraire de ne pas désavouer les rumeurs à ce sujet. Lequel, désormais, préoccupe tellement l'opinion publique locale, avide de savoir ce qui se passe   au lotissement Aglou plage qu'une explication s'impose. A juste titre d'ailleurs.  

IDRISS OUCHAGOUR
Samedi 14 Février 2009

Lu 512 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs