Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Lors des législatives, 62% des centres de vote ont été inaccessibles aux personnes en situation de handicap

Améliorer les capacités des commissions compétentes en la matière au sein des bureaux de vote




Des centres de vote aménagés lors des élections législatives étaient difficiles d'accès à 62% pour les personnes en situation de handicap, indique le Collectif pour la promotion des droits des personnes en situation de handicap dans son rapport préliminaire sur "L'accessibilité aux bureaux de vote lors des élections du 7 octobre".
Dans ce rapport présenté, mercredi lors d'une conférence de presse à Rabat, le collectif fait état de l’absence de voies d'accès devant les centres de vote ainsi que de facilités pour les personnes en situation de handicap.
Selon le rapport, 73% des bureaux de vote étaient difficiles d'accès pour les personnes en situation de handicap sur l’ensemble du territoire national alors que les centres de vote disposant de parkings réservés à cette catégorie représentent 4% seulement.
Ces facteurs limitent la participation des personnes en situation de handicap à l'opération électorale et au choix de leurs représentants au Parlement, selon le rapport. Le document ajoute que 37% des centres de vote aménagés lors du scrutin de vendredi dernier dans des établissements scolaires étaient facilement accessibles aux personnes en situation de handicap tandis que 25% des bureaux de vote aménagés dans les établissements scolaires étaient accessibles.
Au niveau des régions, la région Laâyoune-Sakia El Hamra arrive en tête des régions disposant de centres de vote accessibles aux personnes en situation de handicap (90%), suivie par la région Dakhla-Oued Eddahab (80%), ajoute le rapport notant que la région de Tanger-Tétouan-Al Hoceima (15%) a été parmi les régions ayant enregistré les taux les plus faibles en matière d'accessibilité.
Le rapport fait état en outre de l’absence totale d’indications réservées aux personnes en situation de handicap mental dans les centres de vote sur l’ensemble du territoire national, alors que 5% de l'ensemble des centres de vote disposaient d'indications pour les personnes souffrant de handicap visuel.
Le collectif relève également que 38% des bureaux de vote ne permettaient pas une mobilité aisée aux personnes en situation de handicap, notant que 70% des bureaux de vote ont permis à ces personnes d'avoir une mobilité et accessibilité facile dans les régions de Rabat-Salé-Kénitra, Souss-Massa, Fès-Meknès, Laâyoune-Sakia El Hamra, Dakhla-Oued Eddahab et Guelmim-Oued Noun et 40 et 44% respectivement dans les régions de Tanger-Tétouan-El Hoceima et Casablanca-Settat.
Le rapport constate également l’absence de bulletins de vote en braille pour les non-voyants dans l’ensemble des bureaux de vote. S’agissant de la composition des membres des bureaux de vote, le rapport souligne que seulement 1% des commissions de ces bureaux étaient présidées par une personne en situation de handicap, alors que 3% des bureaux comprenaient une personne en situation de handicap.
Sur la base de ces résultats, le collectif recommande la mise en place de centres de vote accessibles pour les personnes en situation de handicap et à mobilité réduite et de voies d'accès aux centres de vote ainsi que les indications nécessaires aux personnes en situation de handicap mental, visuel et de surdité.
Il appelle à améliorer les capacités des commissions compétentes au sein des bureaux de vote en matière de traitement réservé aux personnes en situation de handicap, notamment en mettant à la disposition des personnes en situation de handicap de surdité, des indications en langue des signes, des outils spéciaux pour les non-voyants pour leur permettre d’exercer leur droit de voter sans être assistés de bulletins de vote en braille.
Le collectif a également appelé à unifier les dimensions des isoloirs sur tout le territoire national en vue de faciliter leur utilisation par les personnes en situation de handicap, notamment les personnes utilisant un fauteuil roulant conformément aux normes internationales des élections libres et transparentes.
Tenant en compte les résultats de cette opération d’observation et en vue d’élections conformes aux standards internationaux de liberté et de transparence, le collectif lancera prochainement une campagne de plaidoyer pour la mise en œuvre de ses recommandations, outre le suivi des politiques publiques et les promesses faites par les partis politiques concernant les questions en rapport avec le handicap.
Ce rapport, réalisé dans le cadre d’un partenariat avec la Fondation nationale pour la démocratie (association américaine), s’inscrit dans le cadre du projet « Moucharaka » relatif à l’observation de l’accessibilité aux bureaux de vote pour les personnes en situation de handicap.
Ce projet est le premier du genre au Maroc et dans la région en ce qui concerne l’observation de la participation politique des personnes en situation de handicap aux élections.

Samedi 15 Octobre 2016

Lu 508 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs