Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Lors d'un séminaire à Dakhla : Les liens historiques entre le Sud et le Nord mis en relief




L'histoire millénaire du Maroc est riche d'enseignements illustrant les liens indéfectibles entre les provinces du sud et le nord du Royaume, ont souligné les participants à un séminaire tenu dernièrement à Dakhla.
Lors de ce séminaire, organisé à l'initiative de la section régionale de Oued-Eddahab-Lagouira de la Ligue des partisans de l'autonomie des provinces sahariennes marocaines, les intervenants ont cité en premier lieu le pacte d'allégeance liant, de père en fils, les habitants de nos provinces sahariennes aux Souverains du Maroc, ainsi que les liens spirituels existant à travers l'histoire entre les zaouïas du sud et celles du nord.
Les participants à cette rencontre, organisée sous le thème « l'histoire du Sahara pour qu'elle ne s'oublie pas», ont relevé que les revendications légitimes du Maroc sur les provinces du sud, un territoire qu'il a récupéré au moyen d'une marche pacifique, sont justifiées par des liens historiques, sociopolitiques, et juridiques existant entre le nord et le sud du pays depuis des temps immémoriaux.
Les intervenants sont revenus de même, sur les différentes étapes de la lutte nationale pour l'indépendance du pays, le parachèvement de l'intégrité territoriale du Royaume et la consolidation de l'unité du Maroc, notant dans ce sens que « la parenthèse coloniale, qui a divisé le pays en zones d'occupation française et espagnole, n'a pas pu affecter ce sentiment d'appartenance unitaire ou encore rompre les liens d'allégeance des populations sahraouies aux Souverains marocain ».
La pertinence, le sérieux et la crédibilité de l'initiative d'autonomie des provinces du sud proposée par le Maroc pour résoudre le dossier du Sahara, ont été également mis en relief par les participants, qui se sont félicités à cette occasion du retour massif de sahraouis des camps de Tindouf, mettant ainsi un terme à des années de souffrance et de séquestration dans ces camps. Animée par  Mohamed Yaddas, président de la section régionale de la Ligue des partisans de l'autonomie, des chercheurs universitaires Mohamed Ali Tarouzi et Hamma Chagaf et des cadres du ministère de l'Education nationale, Mohamed Boflous et Ahmed Al-Aâhdi, cette rencontre a été marquée par des exposés sur « la Marche Verte «, «le conflit artificiel du Sahara», et «l'autonomie, un choix stratégique ».

MAP
Jeudi 29 Avril 2010

Lu 301 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs