Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Loi de Finances 2010 : Baisse de 4,3 % des ressources ordinaires




Les ressources ordinaires relatives à l'exécution de la loi de Finances 2010 ont accusé, à fin mai dernier, une baisse de 4,3 %, soit 3,1 milliards DH (MMDH), par rapport à la même période de l'année dernière, a indiqué mercredi le ministre de l'Economie et des Finances, Salaheddine Mezouar.
En réponse à une question orale sur «les conditions d'exécution de la loi de Finances 2010» à la Chambre des représentants, le ministre a ajouté que cette situation s'explique par le recul des ressources fiscales, qui ont atteint, sans compter la taxe sur la valeur ajoutée au profit des collectivités locales, près de 64,4 MMDH, enregistrant ainsi une réduction de 2,2 MMDH, soit 3,3 % par rapport à la même période de l'année dernière.
M. Mezouar a fait savoir que cette régression s'explique aussi par la diminution des recettes de l'impôt sur les sociétés (- 5 MMDH) et de l'impôt sur le revenu (-1,4 MMDH).
Il a noté que les recettes de la taxe sur la valeur ajoutée et les droits de douanes ont enregistré, quant à elles, une augmentation respectivement de près de 3,2 MMDH et de 0,8 MMDH.
Dans sa réponse lue en son nom par le secrétaire d'Etat chargé de l'Artisanat, Anis Brou, le ministre a précisé que les ressources non fiscales ont accusé une baisse de près d'un milliard de dirham, s'établissant à 5,4 MMDH contre 6,3 MMDH au titre de la même période de l'année précédente.
Les dépenses ont enregistré une nette augmentation sous l'effet de la hausse des prix des produits énergétiques subventionnés par la caisse de compensation, a-t-il expliqué.
Les dépenses ordinaires ont atteint, à fin de mai dernier, près de 72 MMDH contre 61,6 MMDH au titre de l'année dernière, enregistrant ainsi une augmentation de près de 10,2 MMDH, soit 16,6 %, a noté M. Mezouar, relevant que cette évolution s'explique par l'augmentation, à 8,4 MMDH, des charges supportées par la caisse de compensation.
Il a ajouté que les dépenses de fonctionnement ont enregistré, à leur tour, une augmentation de 2,5 MMDH alors que les intérêts sur la dette ont connu une diminution de 0,8 MMDH.
Les investissements ont atteint 22,6 MMDH contre 24,7 MMDH, à la même période de l'année précédente, enregistrant une diminution de deux MMDH, soit 8,6 %, a-t-il dit.

MAP
Vendredi 9 Juillet 2010

Lu 611 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs