Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Liste nationale mixte : La Coordination nationale des femmes va déposer un recours devant le Conseil constitutionnel




Liste nationale mixte : La Coordination nationale des femmes va déposer un recours devant le Conseil constitutionnel
Les femmes de la Coordination nationale ne décolèrent pas. Pas question  pour elles de laisser porter atteinte à un acquis arraché de haute lutte, celui de la liste nationale qui a permis l’entrée des Marocaines sous la coupole. 
Depuis la préparation des lois électorales et le lancement du processus de consultations, à ce sujet, avec les partis, militantes et activistes ont sonné le tocsin de la mobilisation. Réunies sous l’étendard de la Coordination nationale des femmes –une structure informelle qui regroupe «Femmes pour femmes » (où l’on retrouve les militantes partisanes et syndicales), le Forum des femmes parlementaires et le Mouvement pour la démocratie paritaire- elles ont choisi de se battre jusqu’au bout pour que les Marocaines ne soient pas une fois de plus, une fois de trop, les éternelles sacrifiées de la démocratie. 
Le projet de loi organique relatif à la Chambre des députés qui a intégré 30 sièges réservés aux jeunes de sexe masculin et dont l’âge n’excède pas 40 ans à la liste nationale des femmes a fini par provoquer les foudres des milieux féminins, qu’ils soient politiques ou associatifs. « Nous demandons que les 90 sièges de la liste nationale soient dédiés uniquement aux femmes. Nous réclamons haut et fort que le principe de la discrimination positive soit respecté dans la lettre et l’esprit et selon les normes internationales. Nous refusons toute logique catégorielle », déclare avec force l’Usfpéiste Fatiha Saddass, membre active de la Coordination nationale des femmes avant d’annoncer très officiellement sa non candidature sur la liste nationale. «Je veux me battre librement et loin de tout intérêt personnel pour sauver cet acquis que représente la liste nationale», explique-t-elle.
Celles de la Coordination multiplient les réunions pour préparer des actions de plaidoyer et de lobbying. Le temps presse d’autant que le projet de loi électorale instaurant l’étrange mixité de la liste nationale des femmes devait être adopté hier vendredi 9 septembre en Conseil des ministres et devrait atterrir en début de semaine prochaine au Parlement.
 «Nous sommes en train d’explorer toutes les formes de mobilisation pour faire valoir notre cause qui est aussi celle de toutes les Marocaines. D’ailleurs nous pensons à déposer un recours devant le Conseil constitutionnel en ce qui concerne ce projet de loi dans son volet relatif aux jeunes de sexe masculin de moins de 40 ans qui sont seuls habilités à faire acte de candidature dans la liste nationale mixte. C’est une aberration qu’aucun juriste au monde ne pourrait valider», soutient cette militante du Forum des femmes parlementaires.
La bataille des femmes est désormais ouverte et les militantes ne veulent surtout pas se tromper de bataille. Elles rêvent toutes, ou presque, d’une sorte d’union sacrée des militantes, toutes chapelles politiques confondues, même si les voilées islamistes du PJD ont claqué la porte de la Coordination nationale des femmes. « Le combat que nous menons doit être celui de toutes les Marocaines, de toutes les militantes quelle que soit leur appartenance politique. Après l’adoption de la Constitution du 1er juillet, nous ne pouvons pas accepter de construire une démocratie sans les femmes de ce pays. Ce que nous sommes en train de vivre aujourd’hui avec ce projet de loi organique relatif à la Chambre des députés est absolument contraire aux dispositions de la nouvelle Constitution!», s’insurge depuis les rangs de l’opposition et du Parti Authenticité et Modernité, Khadija El Gour.
La mobilisation ne fait que commencer. Au Maroc mais aussi à l’international. Selon nos informations, l’Internationale socialiste des femmes aurait l’intention de saisir le gouvernement marocain pour que la liste nationale demeure ce qu’elle a toujours été, c'est-à-dire un acquis pour les Marocaines. 

Narjis Rerhaye
Samedi 10 Septembre 2011

Lu 643 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs