Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

“Lire pour grandir” lancée à Rabat

Donner le goût de la lecture aux enfants




“Lire pour grandir” lancée à Rabat
«Lire pour grandir». C’est l’appellation, fort suggestive du reste, qui a été choisie pour la nouvelle initiative visant à encourager la lecture. Cette fois-ci, ce sont les enfants qui sont ciblés. Et pour cause, l’initiatrice n’est autre que Nadia Essalmi, éditrice de livres pour enfants. Rendez-vous a donc été pris dimanche 14 septembre à la Bibliothèque nationale à Rabat où des bénévoles ont animé des séances de lecture pour enfants. Il en serait ainsi chaque dimanche.
L’idée a pris son bonhomme de chemin pour enfin se concrétiser. «Il y a quinze ans qu’on produit des livres et le résultat  n’est pas très réjouissant.  Cela ne marche pas très bien. Le constat s’est imposé : il faut approcher le lectorat. Pour cela,  rien de tel que d’agir en amont et les enfants constituent un bon public», nous a expliqué Mme Essalmi. D’où le lancement de cette opération qui vise avant tout à  donner le goût de lire aux enfants. A  long terme, il deviendra un geste  quotidien. En attendant, il faut persévérer et donner le meilleur de soi-même. D’ailleurs, Mme Essalmi se veut très optimiste et très rassurante quant au succès de l’opération, qu’elle compte reproduire dans d’autres villes. « Ces dernières années, le souci des parents  est très perceptible quant au peu d’intérêt que portent leurs enfants à la lecture. De ce fait, toutes les initiatives sont les bienvenues», avant d’ajouter: «On se plait à dire que les livres sont chers. La belle excuse!», déplore Mme Essalmi. Et de préciser «Les livres édités chez nous ne coûtent pas cher, seulement on dénigre la production nationale. Et puis, avouons-le, nombreux sont ceux qui sont prêts à  débourser 30DH pour un paquet de cigarettes mais pas pour un livre. Un choix qui a la peau dure».
Il faut rappeler que Mme Essalmi n’en est pas à son coup d’essai. Il y a quelques années déjà, elle a vécu une mésaventure en s’apprêtant à lancer «Lisons dans le tram»  cette initiative devait accompagner la mise en service du tramway Rabat-Salé. Pendant trois mois, elle a travaillé sans relâche sur ce projet. L’idée, qui en a séduit plus d’un,  était de proposer des livres aux enfants afin qu’ils s’habituent à lire durant les trajets. Bon nombre d’artistes ont même répondu à son appel pour l’accompagner dans son projet. Sauf que l’opération a avorté et n’a jamais vu le jour. Au début, on lui a parlé juste d’un report et puis au fil du temps, tout a été abandonné. Elle ne s’avoue pas pour autant vaincue et renaît de ses cendres avec cette nouvelle initiative.
Certes, de telles initiatives sont fort utiles, mais demeurent limitées. «Il faut que tout le monde s’implique, notamment les médias. La télévision pourrait être utilisée à bon escient puisqu’elle s’introduit dans tous les foyers, mais malheureusement la programmation télévisuelle semble ignorer les enfants» regrette notre interlocutrice.  

Nezha Mounir
Jeudi 18 Septembre 2014

Lu 1262 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs