Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Ligue des champions : Un dernier carré de rêve




Ligue des champions : Un dernier carré de rêve
Le Real Madrid, qui a éliminé l’Apoel Nicosie, et Chelsea, qui a sorti Benfica, se sont logiquement qualifiés mercredi pour les demi-finales de la Ligue des champions, où ils rencontreront respectivement le Bayern Munich et le FC Barcelone.
Il n’y avait pas vraiment de suspense pour le match du Real dans son stade Santiago-Bernabeu, après la démonstration madrilène de l’aller (3-0). Devant leur public, les Madrilènes se sont imposés sans forcer 5 à 2 en quarts de finale retour, grâce notamment à un doublé de Cristiano Ronaldo.
L’Apoel Nicosie, petit poucet, quitte donc la compétition reine continentale.
En dépit de cette élimination, le club, première équipe chypriote à avoir accédé à ce stade de l’épreuve, est déjà gagnant. Son avenir financier est assuré pour les deux prochaines saisons avec les retombées de la C1. Et l’Apoel a accroché à son tableau de chasse Lyon, demi-finaliste de l’épreuve en 2010. Ce n’est pas rien.
Au prochain tour, le Real se déplacera donc au Bayern le 17 avril (retour le 25 avril) pour une demi-finale aller qui fait déjà saliver. Duels de stars en perspective avec les Benzema, Ronaldo, Kaka, Higuain côté madrilène et les Robben, Ribéry, Gomez, Müller côté bavarois.
Mercredi soir, Chelsea a confirmé la dynamique née avec le nouvel entraîneur Roberto Di Matteo.
Forts de leur succès à l’aller au Portugal (1-0), les Blues se sont imposés à Stamford Bridge (2-1) non sans se faire peur, lorsque Javi Garcia a égalisé à cinq minutes du terme de la rencontre pour des Portugais pourtant réduits à dix. Mais un contre terrible de Raul Meireles a permis à Chelsea de s’imposer dans les arrêts de jeu.
En demi-finale, Chelsea devra affronter «LE» gros morceau, Barcelone. Le match aller à Londres le 18 avril (retour le 24 avril) enverra du beau monde sur la pelouse entre les Messi, Xavi, Iniesta et les Drogba, Terry, Essien sans oublier un Torres ressuscité.
Toute l’Espagne rêve désormais d’une finale 100% espagnole le 19 mai entre Real et Barça, avec un autre volet du duel entre les meilleurs artificiers de la Liga, Messi et Ronaldo. Dans ce cas il y aurait répétition générale le week-end du 22 avril avec... Barça-Real en Liga.
Mais le Bayern l’entendra-t-il de cette oreille ? Car la finale a lieu à l’Allianz-Arena, le 19 mai, son stade munichois. Chelsea voudra également contrecarrer les plans espagnols et faire plaisir à son propriétaire, le milliardaire russe Roman Abramovich, qui ne rêve que de la Ligue des champions.
Pour le Barça, l’objectif est clair: se succéder à lui-même au palmarès de la C1, ce qui n’est plus arrivé depuis le doublé de l’AC Milan d’Arrigo Sacchi en 1989 et 1990.

Saison terminée pour Pato

La saison de l’attaquant brésilien de l’AC Milan Alexandre Pato «est terminée», a dit le docteur Jean-Pierre Meerssman, directeur du MilanLab, la structure médicale du club, à la Gazzetta dello sport de jeudi.
«Dix jours, ou vingt ou trente (d’absence), ça change peu de choses au point où nous en sommes. Ce qui est sûr c’est que sa saison est terminée», a dit Meerssman au sujet du +Papero+ (le petit canard), chroniquement blessé depuis janvier 2010 et qui ne parvient pas à déterminer l’origine de ses problèmes musculaires à répétition après avoir consulté plusieurs spécialistes dans le monde entier.
«Et quand il sera guéri, nous en serons à nouveau au point de départ, a ajouté Meerssman. Pato a été déclaré cliniquement guéri treize fois, mais il est évident qu’il n’est pas guéri.»
Pato s’est blessé pour la 14e fois en 25 mois mercredi à Barcelone en quarts de finale de Ligue des champions (défaite 3-1 et élimination), il est sorti 14 minutes après son entrée en jeu.

Ils ont dit


José Mourinho (Real Madrid): «Pour ce match, nous avions construit une équipe nous permettant de l’emporter, mais aussi de faire souffler quelques-uns des titulaires habituels. Bien sûr, en deuxième période, nous avons commis l’une ou l’autre erreur défensive. Mais c’est normal, compte tenu du scénario de la rencontre et de l’avantage que nous avions. Je n’ai aucun reproche à faire à mes joueurs. Ils sont parvenus jusqu’ici avec beaucoup de mérite. De l’Apoel, je dirais qu’ils ont réalisé le plus grand exploit en Ligue des Champions cette saison. Pour eux, arriver à ce stade, c’est plus fort que si le Real, le Barça ou le Bayern gagnent la Ligue des champions. En ce qui concerne le Bayern, notre prochain adversaire, il s’agit d’un rival très puissant, tant du point de vue institutionnel que celui footballistique. C’est une équipe que je connais bien puisqu’elle a peu changé depuis que je l’ai affrontée (en finale) avec l’Inter il y a deux ans. Ils ont de bons principes de jeu, sont solides derrière et ont un public fantastique. Ce sera extrêmement compliqué pour les deux».

Ivan Jovanovic (Apoel Nicosie): «Le résultat est juste. Le Real Madrid a été meilleur que nous. Mais nous sommes satisfaits parce que nous avons fait un bon match. C’était une rencontre avec beaucoup d’occasions. Nous savions que nous ne pouvions pas passer en demies, ce que nous voulions c’était donc bien figurer. Je pense que nous y sommes parvenus. Le résultat n’est pas trop indigeste pour nous, nous avons même pu marquer au Bernabeu. En seconde période, nous avons joué plus libérés et avons même été meilleurs qu’au cours de la première période à Nicosie. En conclusion, cela a été une grande année pour nous, et je suis très fier de ce que mes joueurs ont fait. Nous allons maintenant nous reconcentrer sur les play-offs du championnat chypriote, mais nous n’oublierons pas ce que nous avons réalisé».

Roberto Di Matteo (entraîneur de Chelsea): «Nous savions que ce serait difficile et cela s’est vérifié. Benfica est une bonne équipe, elle l’a montré souvent par le passé. Ce qui nous a manqué, c’est le deuxième but qui aurait tué le match. A 1 à 0, ils savaient qu’ils avaient encore une chance. Nous avons manqué beaucoup d’occasions. (Barcelone), c’est une des meilleures équipes du monde, sinon la meilleure. Ils ont des joueurs merveilleux. Nous sommes motivés à l’idée de jouer les demi-finales contre une grande équipe. Mais avant de penser à Barcelone, nous devons nous concentrer sur notre prochain match ce week-end (contre Wigan en Championnat d’Angleterre)».
AFP


Libé
Vendredi 6 Avril 2012

Lu 327 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs