Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Ligue des champions : Exploit de Marseille et carton du Bayern




Ligue des champions : Exploit de Marseille et carton du Bayern
Marseille a réussi un petit exploit en éliminant l'Inter Milan, malgré sa défaite (2-1) à Giuseppe Meazza, tandis que le Bayern Munich a fait exploser Bâle (7-0), grâce notamment à un quadruplé de Gomez, mardi en 8e de finale retour de la Ligue des champions.
L'OM passe en quart de finale au bénéfice de sa victoire à l'aller (1-0) au Vélodrome et surtout du but à l'extérieur signé Brandao (90+2) à Milan. Le dernier représentant français en coupes d'Europe n'avait pas atteint un tel stade en Ligue des champions depuis son sacre en C1 en 1993.
L'équipe de Didier Deschamps se dirigeait vers la prolongation après l'ouverture du score de Milito pour l'Inter (75) à la suite d'un cafouillage, mais Brandao a égalisé du gauche dans le temps additionnel (90+2). Le Brésilien a inscrit son sixième but toutes compétitions confondues, le plus important depuis son retour en janvier.
Le deuxième but milanais de Pazzini sur penalty (90+6), après une faute de Mandanda, exclu pour un deuxième avertissement et suspendu pour le quart de finale aller, n'a rien changé.
"On a peut-être été un peu timides offensivement. On leur a fait mal, comme au match aller. Un peu à l'italienne. Etre en quarts (de finale) aujourd'hui de la Champions League, c'est fabuleux", a réagi l'entraîneur marseillais Didier Deschamps au micro de TF1.
Gomez à deux buts de Messi
Le Bayern, lui, a une nouvelle fois étalé sa puissance offensive pour éliminer Bâle, qui l'avait battu (1-0) à l'aller, trois jours après avoir étrillé Hoffenheim en Bundesliga (7-1). Il n'a fallu que dix minutes à Robben pour remettre les deux équipes à égalité sur l'ensemble des deux matches.
Müller a doublé la mise (42), puis Gomez a assommé les Suisses dans la foulée (44), avant de les achever en inscrivant trois buts de plus en seconde période (50, 61, 67), tous les trois sur des services de Ribéry. Robben a ensuite inscrit son 2e but personnel (81).
Gomez, avec dix buts, n'est plus qu'à deux longueurs du leader du classement des buteurs de l'épreuve, Lionel Messi, auteur d'un inédit quintuplé la semaine dernière contre le Bayer Leverkusen (7-1).
Franck Ribéry  a fait savoir à l’issue de ce match qu’ "on est des pros et on savait l'importance de ce match. On avait tous envie aujourd'hui. On a marqué rapidement et ça nous a mis en confiance. C'était important de retourner aux vestiaires avec un 3-0. On n'était pas inquiet mais ce n'est jamais évident. On savait qu'en jouant simple et les uns pour les autres, on pouvait le faire."
Même son de cloche pour son partenaire Arjen Robben qui a affirmé que "c'est agréable d'être dans ce match, marquer sept buts en Ligue des champions ça parle. 14 buts pour nos deux derniers matches après la défaite à Leverkusen (2-0), ça montre la qualité de notre jeu. On doit rester concentré. Ce serait bien d'avoir Barcelone ou le Real Madrid au prochain tour, mais on prendra qui viendra."
Finaliste malheureux en 2010 face à l'Inter Milan, le Bayern rêve de disputer la finale 2012 dans son stade, le 19 mai.

Ils ont dit

Claudio Ranieri (entraîneur de l'Inter Milan): "C'est mon élimination la plus antipathique, quand ton équipe lutte, essaie de tout faire, va au-delà d'elle-même et pendant 180 minutes se crée plus d'occasions et sort... Ce n'est pas une question de comportement, on a trois balles de but à l'aller, deux aujourd'hui avec Milito et Sneijder, je ne pense pas que ça soit faute d'application, mais peut-être un peu d'inattention. Les deux matches sont la parfaite photographie de l'année de l'Inter. Maintenant, il faut trouver la motivation, il faut réagir. On sort de la Ligue des champions, mais il reste onze matches (en Calcio), nous devons donner le meilleur de nous-mêmes pour revenir. Mon avenir? Je vais aller dormir, et demain, je reviens à l'entraînement. Cela ne change rien pour moi, quand on entraîne en Italie, on est habitué. L'avenir de l'Inter? On se l'est posé, cette question, on va continuer à parler. Quant à ce que je dirai au président Moratti, si je lui dis à lui pourquoi le dirais-je à vous? S'il me licencie? Je le remercierais de m'avoir donné la possibilité d'entraîner l'Inter."

Didier Deschamps (entraîneur de Marseille): "Ouais, très heureux! On a eu face à nous une équipe de grande qualité, qui avait récupéré de la confiance. Mandanda nous a maintenus à flot en première mi-temps, on prend ce but à 15 minutes, mais le problème était le même, on savait qu'on pouvait le prendre, mais qu'il fallait marquer. On a eu quelques temps difficiles ces dernières semaines, mais vous avez vu le bruit qu'ils ont fait (les supporteurs)? On peut aussi parler de chance, mais le foot c'est ça, tant que celui du milieu n'a pas sifflé, ça continue. La chance, elle ne vient pas toute seule, vous m'avez connu joueur (aux journalistes italiens), j'étais comme ça, ça m'a servi, vous vous souvenez de la finale de l'Euro-2000? Je le dis tout le temps à mes joueurs. Diawara sera suspendu, mais il a fait un grand match, il a été un leader défensif, il y a longtemps qu'on ne l'avait pas vu comme ça. Mandanda était dépité, évidemment, mais sa déception personnelle ne prime pas sur la joie collective. Si on est là, on lui doit quand même beaucoup. Il va prendre un match, j'espère."

Jupp Heynckes (entraîneur du Bayern Munich): "On avait déjà eu un bon samedi (7-1 contre Hoffenheim). J'avais remarqué durant la semaine que l'équipe était affamée. Ce soir, on a montré de la première à la dernière minute un jeu de top niveau absolu. Dans l'ensemble, c'était un match parfait."
Heiko Vogel (entraîneur de Bâle): "On est éliminé et c'est évident qu'on le mérite sur la prestation de ce soir. On ne pouvait pas faire jeu égal avec la qualité du Bayern Munich. Il faut vraiment saluer l'attaque bavaroise. Je ne suis pas vraiment déçu de la défaite mais plutôt de la manière dont on quitte la compétition après une si belle campagne. L'équipe a produit quelques belles prestations et on ne devrait pas oublier cela."
AFP

Libé
Jeudi 15 Mars 2012

Lu 343 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs