Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Liga : Le Real s’entremêle les pinceaux




Liga : Le Real s’entremêle les pinceaux
Le Real Madrid est tombé samedi sur le terrain du Betis Séville (1-0), hypothéquant de plus en plus ses chances de défendre son titre de champion à l'issue de la 13e journée du championnat d'Espagne.
En effet, le FC Barcelone, en cas de victoire à Levante dimanche, peut porter son avance à 11 points sur les Madrilènes, un gouffre.
Face à des Andalous revanchards après leur défaite samedi dernier dans le derby face au FC Séville (5-1), les Madrilènes sont donc à nouveau tombés dans les travers qu'ils avaient déjà montrés en début de saison, peinant à élaborer leurs actions, avant de manquer de réussite en seconde période.
Après une entame de match convaincante, les Merengue ont très vite été perturbés par l'ouverture du score des Andalous, qui faisaient preuve d'un réalisme à toute épreuve.
Benat Etxebarria, international depuis peu, profitait ainsi d'un mauvais dégagement de la défense madrilène et prenait sa chance aux 18 m sans hésiter. Sa frappe croisée du droit se logeait hors de portée de Casillas (17).
Sentant la rencontre se compliquer, les Madrilènes se ruaient alors à l'attaque, confondant toutefois vitesse et précipitation. Di Maria tenait l'égalisation au bout du pied, mais sa frappe était contrée in extremis par un défenseur (60). Et les Sévillans, misant sur des contres rapides, parvenaient encore et toujours à se montrer dangereux par Ruben Castro (23, 41).
Au retour des vestiaires, les Merengue prenaient plus clairement l'initiative, dynamisés par l'entrée de Modric et Kaka. S'ils parvenaient désormais à se créer des occasions, les Madrilènes manquaient toutefois de réussite: à l'heure de jeu, Angel sauvait sur sa ligne quand Benzema n'avait plus qu'à pousser le ballon dans les filets. Et quelques minutes auparavant, le Français s'était aussi vu annuler un but pourtant valable sur hors-jeu (54).
Puis c'est Ronaldo qui voyait son coup franc boxé par un bon Adrian (81). Sur le coup de gong, une main de Nosa aurait aussi pu donner lieu à un penalty. Mais les Sévillans obtenaient finalement le scalp du Real.
Dans l’autre match disputé samedi, Malaga a surclassé à domicile Valence (4-0), un succès qui permet aux hommes de Pellegrini de passer provisoirement à la 4e place au classement lors de la 13e journée du championnat d'Espagne.
Ultra-dominateurs, les Andalous ont totalement étouffé un Valence privé de Soldado, suspendu, et qui a manifestement payé ses efforts consentis mardi contre le Bayern Munich (1-1) en Ligue des Champions.
Portillo (8), Saviola (75), Santa Cruz (81) et Isco (90+2) ont traduit la supériorité des locaux au tableau d'affichage, sachant que le score aurait encore pu être plus lourd, compte tenu du nombre impressionnant d'occasions que se sont créées les Ciel et Blanc samedi.
L'impuissance des Valenciens a été symbolisée par l'exclusion du Français Rami, à la 84e, pour une faute suivie d'une contestation.

Libé
Lundi 26 Novembre 2012

Lu 195 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs