Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Libye : Les rebelles jouent la carte de la diplomatie




Les dirigeants des rebelles libyens cherchent à asseoir leur légitimité internationale en multipliant les visites à l'étranger après avoir enregistré sur le terrain des succès face aux troupes loyales au colonel Mouammar Kadhafi.
Le chef de la diplomatie de la rébellion, Mahmoud Jibril, qui se trouve pour plusieurs jours aux Etats-Unis, devait être reçu vendredi à la Maison Blanche par le conseiller du président Barack Obama pour la sécurité nationale, Tom Donilon.
M. Jibril s'est déjà entretenu mercredi avec le président de la commission des Affaires étrangères du Sénat, John Kerry, qui a annoncé qu'il élaborait une loi permettant d'utiliser, au profit des rebelles, certains avoirs gelés du colonel Kadhafi.
Interrogé sur la chaîne CNN sur ce qu'il attend des entretiens de vendredi, Mahmoud Jibril a déclaré: «nous avons besoin d'être reconnus» officiellement par les Etats-Unis.
Plus tôt jeudi, devant le centre de réflexion Brookings, M. Jibril avait pronostiqué une chute du régime Kadhafi «dans les quelques semaines à venir» et demandé l'aide des Etats-Unis pour aider financièrement les insurgés.
«Nous sommes face à un problème financier très aigu (...), n'avons presque plus d'argent», avait-il expliqué. Les Etats-Unis vont puiser dans les fonds libyens bloqués sur leur territoire pour «aider le peuple» libyen, a promis la secrétaire d'Etat américaine Hillary Clinton.
De source proche de l'administration, Washington pourrait verser à court terme plus de 150 millions de dollars aux rebelles.
Pendant ce temps, le président du Conseil national de transition (CNT, organe politique de la rébellion), Moustapha Abdeljalil, se trouvait à Londres, pour une visite dont la durée n'a pas été précisée.
Après sa rencontre avec M. Abdeljalil, le Premier ministre britannique David Cameron a invité le CNT à ouvrir à Londres son premier bureau de représentation en Europe et promis plusieurs millions de livres d'équipements pour la police de Benghazi, fief de la rébellion dans l'Est libyen, ainsi que du matériel de communication.
Pour Londres, le CNT est désormais «l'interlocuteur politique légitime de la Libye», tout comme l'ont reconnu la France, l'Italie, le Qatar et la Gambie, une annonce saluée par M. Abdeljalil. Ce dernier a par ailleurs estimé que le colonel Kadhafi était «une cible légitime» pour l'Otan alors que des frappes de l'Alliance atlantique ont touché jeudi le vaste complexe résidentiel du dirigeant à Tripoli, faisant trois morts et 27 blessés, selon un responsable gouvernemental.
M. Abdeljalil s'était, avant Londres, rendu en France et en Italie, deux pays qui ont envoyé, à l'instar du Royaume-Uni, une poignée de conseillers militaires pour aider les rebelles.
Ces contacts tout azimut interviennent alors que les rebelles, dopés par leur succès à l'aéroport de Misrata (ouest) sur les forces loyalistes, s'apprêtent à marcher sur Zliten, avec en ligne de mire Tripoli, à 200 km à l'ouest.

Libé
Samedi 14 Mai 2011

Lu 324 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs