Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Libye : Découverte d’un nouveau charnier à Tripoli




Un peu plus d’un mois après la chute du «Guide» après 41 ans de règne sans partage, les nouvelles autorités ont annoncé dimanche la découverte d’un charnier à Tripoli renfermant les corps des victimes d’un massacre commis par l’ancien régime en 1996. Les restes de plus de 1.700 détenus exécutés en 1996 dans la prison d’Abou Salim à Tripoli ont été trouvés dans un charnier, selon le CNT.
Un comité technique a été chargé de l’identification des corps, mais cette opération «nécessiterait un certain temps», selon un responsable du CNT ». Des organisations de défense des droits de l’Homme avaient dénoncé l’assassinat en 1996 de centaines de personnes dans cette prison où étaient détenus de nombreux prisonniers politiques.
Ce massacre est indirectement à l’origine de la révolte qui a éclaté mi-février puisque les premières manifestations à Benghazi, principale ville de l’Est, ont eu lieu à l’appel de familles de prisonniers tués, qui protestaient contre l’arrestation de leur avocat.
Sur le terrain, les forces du Conseil national de transition (CNT) assiégeaient lundi Syrte, ville d’origine de l’ex-dirigeant déchu Mouammar Kadhafi, bombardée depuis trois jours par l’Otan. Les combattants du CNT resserrent l’étau sur la ville, encerclant par l’est et par l’ouest les partisans de Kadhafi dans cette ville située à 360 kilomètres à l’est de Tripoli.
Les civils fuyant cette ville de 70.000 habitants évoquent les conditions de vie difficile pour ceux restés sur place.
«La situation dans la ville est très critique», assure Miftah Mohammed, un négociant en poisson fuyant la ville avec 60 personnes -membres de sa famille, proches et voisins- dans un convoi de sept voitures.
«Il n’y pas de nourriture, d’eau, de pétrole, ni d’électricité. Les enfants n’ont plus de lait. Cette situation dure depuis près de deux mois et les hommes de Kadhafi interdisent le départ des habitants», témoigne-t-il.
Selon lui, «des mercenaires africains, notamment du Tchad, sévissent dans le centre ville et sont postés sur les toits interdisant aux gens de partir».
Une radio pro-Kadhafi émet à Syrte des messages de propagande pour rallier ce qui reste de loyalistes, selon des habitants. «Vous devez mourir pour Kadhafi, vous devez mourir pour la patrie», indiquent ces messages faisant l’éloge du «grand Guide», en fuite depuis plus d’un mois. L’Otan a indiqué lundi que ses avions avaient bombardé la veille un centre de commandement et de contrôle, des dépôts de munitions, un radar et des lance-roquettes à Syrte.
Sur le front ouest, aucun combat n’a eu lieu lundi matin, selon les commandants sur place tandis qu’à l’est, des accrochages se sont produits dans la matinée lorsque un convoi de 150 combattants pro-CNT est entré dans la cité.
Sur le front de Bani Walid (170 km au sud-est de Tripoli), les combattants positionnés à l’entrée de la ville subissaient toujours les tirs de roquettes lancés depuis l’intérieur par les forces pro-Kadhafi. «On en a marre d’attendre, on sait qu’on peut prendre Bani Walid»: comme Ramadan Khaled, les combattants du nouveau pouvoir libyen veulent lancer l’assaut sur le bastion pro-Kadhafi. «On est là depuis 20 jours, on veut entrer dans Bani Walid, comme les autres combattants qui sont en train de prendre Syrte», expliquait dimanche cet homme de 32 ans, réfugié derrière un mur de brique.
Sur le plan politique, des luttes intestines pour le pouvoir retardent la formation d’un gouvernement transitoire annoncé en principe pour cette semaine ont indiqué à l’AFP des hommes politiques à Benghazi.
Appelé à gérer la transition en attendant de nouvelles élections et la rédaction d’une nouvelle Constitution, ce gouvernement était initialement attendu le 18 septembre.

AFP
Mardi 27 Septembre 2011

Lu 425 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs