Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Libye : Conférence à Tripoli sur les défis de l’unité et de l’intégration au Maghreb




Libye : Conférence à Tripoli sur les défis de l’unité et de l’intégration au Maghreb
En partenariat avec l’Académie de la pensée jamahirienne, la Ligue mondiale des chorafas idrissides a organisé dernièrement une conférence sous le thème « Les défis de l’unité et de l’intégration dans le Maghreb ».
Cette rencontre à laquelle ont participé des académiciens des pays du Maghreb était présidée par le guide spirituel de la Ligue iddrisside. Elle  s’est caractérisée par plusieurs conférences qui ont traité des thèmes tels que le projet marocain d’autonomie et de régionalisation élargie dont la première expérience se déroulera dans les provinces sahariennes. A noter que la Ligue mondiale des chorafas idrissides est, comme son nom l’indique, une association qui a été créée au Maroc et qui est représentée dans tous les pays maghrébins, ainsi que dans plusieurs pays du Golfe.
Elle a des bureaux également aux U.S.A. et dans différents pays européens. Parmi ses objectifs, le rapprochement des peuples nonobstant leur origine ou leur ethnie.
La rencontre sur les défis et l’intégration du Maghreb s’est tenue le mercredi 15 décembre à 11 heures, dans l’enceinte de l’Académie de la pensée jamahirienne et a connu la présence de plusieurs académiciens venus du Maroc, d’Algérie, de Libye, de Mauritanie et de Tunisie.
La conclusion à laquelle nous sommes parvenus et les déclarations que nous avons recueillies auprès de citoyens libyens de différentes couches sociales dans  les rues de Tripoli démontrent que le peuple libyen, à l’instar des conférenciers représentant tous les pays maghrébins, ne demande qu’une seule chose : le règlement de  tous les problèmes factices ou réels qui empêchent l’union du Maghreb.      
C’est aussi ce qu’ont souligné les intervenants lors de la conférence.
Ainsi, le professeur Hafidi Abdellah du Maroc a axé son intervention sur le discours prononcé par le leader libyen devant le Sommet arabo-africain tenu à Syrte, le 10 octobre 2010. Dans ce discours, le leader dénonçait le séparatisme dans le monde arabe et mettait en garde contre la partition du Soudan, indiquant que cette partition risquait d’être le début d’une balkanisation du monde arabe. Le conférencier Hafidi a   insisté  sur la nécessité de s’inspirer de ce discours et d’agir pour  la concrétisation de l’union du Maghreb.
Le conférencier marocain a indiqué que le seul obstacle à cette union demeure le problème factice du Sahara et l’obstination des Algériens à le faire perdurer.
Souhaitant que ce problème soit résolu, M. Hafidi a conclu son intervention en remerciant l’Académie de la pensée jamahirienne pour avoir abrité cette conférence.
Dans son intervention, le journaliste mauritanien Fadel Mohamed Fadel, directeur du journal mauritanien « Al Jadid-info » qui est aussi concepteur de programmes à la télévision nationale mauritanienne, a développé l’idée d’un Maghreb uni et complémentaire et qui peut être autosuffisant du fait de la diversité de ses richesses. Chaque pays a des ressources suceptibles de répondre aux besoins des cinq pays.
Dans son intervention dont le thème est la proposition marocaine d’autonomie, Ahmadou El-Katab a, quant à lui, fait l’historique de l’affaire du Sahara. Il a synthétisé la proposition d’autonomie, précisant que l’autonomie est l’une des définitions de l’autodétermination. Il conclut son intervention en implorant les dirigeants maghrébins de permettre à leurs peuples de s’unir, précisant que si  des peuples n’ayant rien en commun parviennent à créer et à développer leur unité, comment peut-on en priver des peuples que tout unit (liens familiaux, religieux, linguistiques, etc….).
Le chercheur mauritanien, Mohamed El Moustapha Ould  Bechir, a développé un thème sur la complémentarité des économies des états maghrébins.
Pour la poétesse algérienne, Amal Jabrane, le lancement du train maghrébin est inéluctable.
Elle a déclaré qu’il est du devoir des populations de faire pression sur les dirigeants pour surmonter tous les obstacles.
Le poète et militant libyen, Jamal Hamada, est ulcéré par le comportement des dirigeants maghrébins auxquels il a demandé de laisser les peuples décider de leur sort. « Laissez-nous choisir notre sort, au moins une fois», a-t-il crié en larmes.
Toutes ces déclarations d’intellectuels, académiciens et  chercheurs sont unanimes sur la nécessité de résoudre le problème essentiel qui s’oppose à la marche et l’unité maghrébine.
Mais quand on suit les problèmes dans lesquels se débattent les ressortissants maghrébins, notamment leur traitement au même titre que les autres étrangers résidant en Libye, premier pays à prêcher l’unité du Maghreb, on ne peut que constater que l’idée d’un Maghreb uni reste un rêve lointain.
A noter que l’ambassadeur du Maroc à Tripoli a organisé une réception en l’honneur des participants à la conférence. C’était l’occasion pour le secrétaire général de la Ligue idrisside de  lui offrir le symbole de celle-ci, en guise de remerciement.  

DNES : A.E.K.
Mardi 21 Décembre 2010

Lu 727 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs