Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Libération des 21 observateurs philippins de l'ONU par les rebelles syriens


Sur le terrain les combats ne baissent pas d’intensité



Libération des 21 observateurs philippins de l'ONU par  les rebelles syriens
Le secrétaire général de l'ONU Ban Ki-moon a salué la libération des 21 observateurs philippins de l'ONU capturés mercredi par des rebelles dans un village du sud de la Syrie et arrivés dans l'après-midi en Jordanie.
Dans un communiqué, M. Ban a fait part de sa "reconnaissance envers tous ceux qui ont contribué à (cette) libération en toute sécurité" de ces observateurs de la Force de l'observation du désengagement sur le Golan (FNUOD), chargée depuis 1974 de faire respecter un cessez-le-feu entre Israël et la Syrie. Le Golan est occupé en grande partie par Israël et a appelé tous les Syriens à respecter "la liberté de circulation" du personnel des Nations unies.
Les rebelles de "la Brigade des martyrs de Yarmouk" avaient revendiqué mercredi l'enlèvement des observateurs et réclamé un retrait de l'armée syrienne de la région, avant de se contenter de demander un arrêt des bombardements pour que les Casques bleus puissent quitter le pays en sécurité.
Il s'agissait du premier enlèvement de ce genre depuis le début du conflit en Syrie il y a près de deux ans.
Sur le terrain, les violences, qui avaient fait 146 morts vendredi, n'avaient pas baissé d'intensité samedi. Des combats avaient lieu dans les localités voisines de Zamalka et Aïn Tarma, de même qu'aux abords du camp de réfugiés palestiniens de Khan al-Chih et de la ville de Droucha, à l'ouest de Damas.
Depuis des mois, l'armée bombarde les banlieues de Damas qui constituent la base arrière de la rébellion, afin de repousser les insurgés qui s'approchent de la capitale.
Dans l'est du pays, des combattants rebelles se sont emparés à la périphérie de Deir Ezzor de la base 113. Dimanche, de violents combats secouaient le quartier de Baba Amr dans la ville syrienne de Homs (centre), un an après la reprise de cet ex-bastion rebelle par l'armée, rapporte l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH). En bientôt deux ans, le conflit, déclenché par une contestation pacifique qui s'est ensuite militarisée face à la répression, a fait plus de 70.000 morts, un million de réfugiés et des millions de déplacés selon l'ONU, et aucune issue ne semble en vue.

AFP
Lundi 11 Mars 2013

Lu 199 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito









www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs