Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Lettre ouverte du Groupe socialiste à la présidente du Centre Robert F. Kennedy : “En matière de droits de l’Homme, toute action doit être empreinte d’objectivité et d’impartialité”




Lettre ouverte du Groupe socialiste à la présidente du Centre Robert F. Kennedy : “En matière de droits de l’Homme, toute action  doit être empreinte d’objectivité et d’impartialité”
Toute action en matière de droits de l’Homme se doit, pour aboutir, de se départir de tout préjugé ou parti pris. Ahmed Zaïdi, en sa qualité de président du Groupe socialiste à la Chambre des représentants, ne manque pas de le rappeler à Kerry Kennedy, présidente du Centre Robert F. Kennedy pour la justice et les droits de l’Homme en visite dans les provinces marocaines du Sud.
«Partant de ses responsabilités et sa mission représentative et constituant le prolongement institutionnel d’un parti voué depuis toujours à la défense des droits de l’Homme aussi bien à l’intérieur qu’à l’extérieur du pays, rappelle Zaïdi, et tout en suivant avec intérêt cette visite, le Groupe socialiste s’attend à ce qu’elle offre pour les organismes concernés l’occasion de se faire une vraie et objective idée  quant à la situation des droits de l’Homme dans sa globalité, tant dans les provinces marocaines du Sud que dans les camps Lahmada de Tindouf en Algérie où sont détenus, par le Polisario et le pays protecteur, l’Algérie en l’occurrence, des milliers de Marocains sahraouis».
Le président du Groupe socialiste ne manque pas au passage de relever «les dangereuses déviations» qui ont marqué cette visite effectuée par ladite mission, surtout que le Maroc qui s’est montré particulièrement coopératif en donnant son accord pour que cette dernière puisse circuler librement à travers des provinces qui font partie  intégrante de son territoire, s’attendait à ce qu’une telle action se fasse avec une impartialité sans faille.
Le Groupe socialiste ne peut admettre ce manque d’objectivité qui a marqué le travail de cette « mission des droits de l’Homme » et cette partialité flagrante que reflète, de prime abord, le choix du domicile d’Aminatou Haïdar, connue pour sa rancune  et son inimitié envers son pays et pour ses penchants séparatistes et son exploitation du moindre fait pour que son domicile serve de siège à quelque commission se trouvant dans la région. Ce qui a été le cas du Centre Robert F. Kennedy qui, en se laissant aller dans ce sens, dévie de sa «mission» annoncée, celle des droits de l’Homme pour affubler sa visite d’un caractère manifestement politique.
Le Groupe socialiste, poursuit Ahmed Zaïdi, réfute également cette sélectivité manifeste adoptée par les membres de la mission dans le choix des personnes et des organisations à rencontrer. Jusqu’au lundi 27 août 2012, précise-t-il, cela a notamment concerné des organisations extrémistes, foncièrement pro-séparatistes et ennemis jurés du Maroc et de ses institutions. Et à ce propos, «le Groupe s’étonne que cette délégation ait consacré moins de deux heures pour rencontrer une dizaine d’organisations des droits humains crédibles, représentatives et opposées à la séparation, en contrepartie de deux journées entières pour recevoir des groupes séparatistes».
Le Groupe socialiste dénonce par ailleurs ces déclarations lancées par quelques membres du Centre Robert F. Kennedy quant au soutien à la proposition d’étendre «les attributions de la Minurso aux droits de l’Homme». De telles déclarations vont à l’encontre de la nature même de la mission incombant à la délégation en visite dans les provinces marocaines, comme à l’encontre des affirmations tenues récemment à Sa Majesté le Roi par le secrétaire général de l’ONU, M. Ban Ki-moon soutenant qu’il n’y a pas de champ concernant la nature et le plan d’action de la Minurso.
De telles attitudes et de telles déclarations, poursuit-il, privent ladite délégation de toute prétention à l’impartialité et à l’objectivité, conditions sine qua non du sérieux, de la crédibilité et donc de l’action sur le terrain d’organisations des droits de l’Homme.
Ahmed Zaïdi fait par ailleurs part, au nom du Groupe socialiste, de cette dualité pour le moins étonnante, qui consiste en ce silence radio qu’affichent des organisations et plus particulièrement « Robert F. Kennedy », à l’égard de tous ces crimes commis depuis des années par les responsables du Polisario contre la population séquestrée à Lahmada Tindouf et ce, en l’absence de toute institution ou de tout pouvoir de contrôle.
Enlèvements et séquestrations continuent d’être le lot de tous ceux qui envisagent de s’opposer aux méthodes du Polisario.
Les souffrances de la population séquestrée continuent donc. Il y  va, lit-on dans la lettre ouverte, de la crédibilité de ces organisations prétendant à la défense des droits de l’Homme.  «Le cas de l’opposant sahraoui Mustapha Ould Selma constitue à lui seul une preuve du manque d’objectivité de la part de cette organisation.  Le retour de ce militant sahraoui à Tindouf coïncidant, par ailleurs, avec la visite d’organisations des droits de l’Homme est pour ces dernières une véritable épreuve et devra renseigner sur sa crédibilité».
Tant de questions interpellent le Centre  Robert F. Kennedy. Questions d’une portée double : objective et historique et que le Groupe socialiste expose de manière claire et précise. Il s’agit de la privation des habitants des camps de leurs droits à une libre circulation et à choisir entre rester à Tindouf ou retourner à leur pays.
D’enquêter sur le crime de déplacer les enfants en particulier à Cuba (entre 1700 et 1800) et de les assujettir à un enrôlement militaire précoce.
De demander des comptes aux responsables des crimes de séquestration individuelle et collective infligés aux Marocains détenus dans les camps de Lahmada.
De permettre au Haut commissariat pour les réfugiés de procéder à un recensement des personnes séquestrées et ce, selon les décisions et les recommandations du Conseil de sécurité.
De diligenter une enquête concernant les réquisitions et les détournements des subventions internationales accordées aux habitants des camps et vendues sur les marchés voisins. De veiller à dévoiler le sort des disparus et des opposants au Polisario et les prisons secrètes et centres des unités mobiles de torture opérant en toute impunité, loin de tout contrôle.
D’enquêter sur les pratiques de l’esclavage, constituant les pires atteintes aux droits de l’Homme.
Ce sont là, conclut Ahmed Zaïdi, quelques questions qui ne doivent souffrir d’aucun altermoiement, la délégation droit-de-l’hommiste étant de ce fait tenue d’obtenir des réponses appropriées, pour que son action soit empreinte d’objectivité et d’impartialité.
 
 
 
 

MBA
Mercredi 29 Août 2012

Lu 445 fois


1.Posté par le manifestant. le 30/08/2012 19:38
Je me demande pourquoi certains lecteurs du journal "liberté" n'ont jamais fait un commentaire sur cette page,alors qu'il y a des questions à poser?

2.Posté par esse othman le 11/09/2012 17:38
Bonjour, j avais soulevé depuis des annees cette question de l esclavage et aussi la complicité entre les militaires algeriens et les militaires espagnols qui ont laisse le champ libre aux algeriens pour entrer au sahara occidental et ensuite en deporter la population sans compter ce que j ai dit à propos des mercenaires oaffamés du sahel qui etaient recrutes par la coalition drs/gadhafi/franquistes pour etoffer les rangs du polisario et qui ensuite s enfuyaient avec armes et bagages pour constituer un desordre touareg....... que dire de plus. Si ce n est que l opinion mondiale se fiche bien de toute cette histoire. Que les puissances connaissent l histoire du Maroc et de l Algerie etc... que tout ca ce sont les lobby petroliers avec lesquels le Maroc devra vraiment s entendre pour se debarasser du Lead Algerien , devenir l allié privilégié. Nous pouvons penser que cette situation arrange les politiques des deux bords parce que elle permet d exacerber nos nationalismes. Du fait que cette situation est telle qu elle est
il y a une situation qui rend la prise de decisions difficile aussi bien d un cote que de l autre. Comme si on craignait surtout en Algerie que les retombees positives n etait pas egales aux risques de retombees negatives pour les algeriens .... alors de statut quo ........ donc que voulez vous que nous vous disions de plus que tout ce qui a ete dit depuis une dizaine d annees sur tous les medias par nos interventions et remarques sur les articles de presse francais ou algeriens...........................

3.Posté par esse othman le 11/09/2012 17:49
L Article est bon, il est encore temps de parler de collusion DRS/FRANQUISTES/GADHAFI avant que tout le monde oublie ce qu a ete le Franquisme, que Gadhafi devienne de l histoire ancienne et que le DRS ne se liquefie dans la population Algerienne et ne perde tout sens negatif.
Nous risquons de nous retrouver face à face avec une population Algerienne dont ceux qui auront batti le reflexe anti Marocain ne seront plus là pour dire pourquoi ils ont fait ca. Nous aurons seulement deux memoires collectives negatives qui seront en opposition sans savoir qui a forgé ca.
Quelqu un a parlé des amis de Oufkir pour le venger, Oufkir ayant pourtant ete un agent de la France. Il y a une coherence dans cette téhorie puisque la France a transformé le FLN et les dirigeants algeriens en mercenaires du lobby petrolier, de gardiens de ce petrole pour les interets francais quand la gauche nationaliste Marocaine a voulu imposer un code petrolier Marocain revolutionnaire.
La France n a ete revolutionnaire que de nom, elle a du mal à rompre avec sa part de feodalité qui fait que les interets des ses entreprises multinationnales feodales passent avant les interets des peuples.
Notre Royauté qui n a rien de féodale, a ete pour eux un danger auquel elle a prefere la creation d un regime algerien bien camouflé qui cache bien son nom et son jeu.

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs