Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Les violences se poursuivent en Syrie : Deux explosions près du QG de l’armée à Damas




Les violences se poursuivent en Syrie : Deux explosions près du QG de l’armée à Damas
Deux fortes explosions revendiquées par l’Armée syrienne libre (ASL) ont fait des dizaines de morts mercredi près de l’un des principaux bâtiments de l’état-major de l’armée à Damas, selon un communiqué du bureau de l’information de l’ASL.
Les explosions ont provoqué l’incendie du bâtiment, sur la place Oumayad, en plein centre de Damas, selon des habitants.
«L’Armée syrienne libre a frappé le bâtiment de l’état-major sur la place Oumayad de Damas, et des dizaines de personnes ont été tuées lors des deux puissantes explosions», a annoncé dans un communiqué le bureau de l’information du conseil militaire de l’ASL.
Le ministre de l’Information, Omran Zoabi, avait déclaré auparavant que l’attaque n’avait fait aucune victime. «(Le souffle des) explosions terroristes n’a provoqué que des dégâts matériels», a déclaré à la télévision d’Etat le ministre de l’Information Omran Zoabi, précisant que les forces de sécurité pourchassaient les «terroristes» et que l’une des bombes avait pu être placée à l’intérieur du complexe militaire.
Le bâtiment du commandement de l’état-major (Hay’at al Arkan), l’un des principaux quartiers généraux de l’armée situé au centre de Damas, a été pris pour cible mercredi aux alentours de 07h00 locales (03h45 GMT).
Des ambulances ont été dépêchées sur le terrain.
La télévision d’Etat a attribué la responsabilité de l’attaque à des «terroristes», terme habituellement utilisé par les médias officiels pour désigner les insurgés.
Des échanges de tirs ainsi que de faibles explosions ont également été entendus peu après l’attaque. De nombreuses rues ont été bloquées dans le centre de la capitale, selon des habitants.
«Les explosions ont fait beaucoup de bruit. Elles ont secoué toute la ville et, chez nous, les vitres ont tremblé. On a vu une fumée noire s’échapper de la zone du bâtiment de l’état-major», a rapporté un habitant, joint par téléphone.
Le 18 juillet, une attaque à la bombe visant le bâtiment de la Sécurité nationale avait tué plusieurs hauts responsables syriens de la sécurité, dont le beau-frère de Bachar al Assad et les ministres de la Défense et de l’Intérieur.
Les insurgés syriens ont par ailleurs fait exploser mardi des bombes sur un bâtiment de Damas occupé par des milices pro-gouvernementales.
Plus de 27.000 personnes ont été tuées depuis le début du soulèvement contre le régime syrien, en mars 2011, selon les activistes de l’opposition.

Reuters
Jeudi 27 Septembre 2012

Lu 157 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs