Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Les violences se poursuivent au Yémen : Saleh à Ryad pour signer un transfert du pouvoir




Les violences se poursuivent au Yémen : Saleh à Ryad pour signer un transfert du pouvoir
Le président yéménite Ali Abdallah Saleh devait signer mercredi à Ryad un accord pour un transfert du pouvoir, après avoir résisté pendant dix mois à un vaste mouvement de contestation populaire.
Peu après son départ pour la capitale saoudienne, des combats ont éclaté à Sanaa entre les forces fidèles au chef de l’Etat et les hommes du puissant chef tribal Sadek al-Ahmar, rallié à la contestation, selon des témoins.
M. Saleh, qui refusait depuis le mois d’avril de parapher le plan de sortie de crise proposé par les monarchies arabes du Golfe,  «s’est rendu à Ryad pour le signer» , a annoncé à l’AFP une source officielle à Sanaa.
Ce dénouement a été permis grâce à des amendements introduits au plan lors des négociations intensives de l’émissaire de l’ONU à Sanaa Jamal Benomar, dont un mécanisme d’application stipulant que M. Saleh demeure président  «à titre honorifique» pendant 90 jours, selon des sources politiques yéménites. S’il quitte le pouvoir, M. Saleh sera le quatrième chef d’Etat arabe à être balayé par la contestation de la rue depuis le début du printemps arabe il y a près d’un an, après ses pairs tunisien, égyptien et libyen. Mais il sera le premier à le faire en vertu d’un accord négocié.
M. Benomar a confirmé à l’AFP que la cérémonie de signature de l’accord  «aura lieu aujourd’hui à Ryad» , où les ministres des Affaires étrangères des monarchies du Conseil de coopération du Golfe (CCG) tiennent une réunion.
M. Saleh signera ce plan, déjà paraphé par l’opposition, et les deux parties signeront ensuite son mécanisme d’application, a ajouté M. Benomar après avoir annoncé la finalisation de l’accord entre le pouvoir et l’opposition conformément à l’initiative du CCG dont l’Arabie Saoudite est le chef de file.
Aux termes de l’accord, M. Saleh, en échange de l’immunité pour lui-même et ses proches, remet le pouvoir pour une période intérimaire à son vice-président, Abd Rabbo Mansour Hadi, un homme de consensus.
Mais selon des sources politiques, il demeurera président à titre honorifique pendant une période de 90 jours, à l’issue de laquelle M.Hadi sera désigné président pour une période intérimaire de deux ans.
Dès qu’il se verra remettre le pouvoir, M. Hadi devra procéder à la formation d’un gouvernement d’union avec l’opposition, qui sera chargé de superviser un dialogue national et l’élaboration d’une nouvelle Constitution pour la période de transition, selon des sources diplomatiques.
Après la période intérimaire de deux ans, des élections législatives et présidentielles seront organisées, a-t-on ajouté.
M. Saleh, au pouvoir depuis 33 ans et dont les manifestants réclament depuis janvier le départ, avait refusé jusqu’à présent de signer le plan se rétractant à la dernière minute à plusieurs reprises.
M. Benomar a supervisé d’intenses tractations ces derniers jours à Sanaa pour convaincre le chef de l’Etat de le signer.
Le secrétaire général du parti présidentiel, Sultan al-Barakani, avait déclaré que les dernières touches étaient mises  «au mécanisme d’application et sur un document lié aux garanties»  d’immunité pour M. Saleh et ses proches.
Le fils et les neveux du président commandent les principaux organes de sécurité. Le Conseil de sécurité de l’ONU avait reporté d’une semaine une réunion qu’il devait tenir lundi pour discuter du refus de M. Saleh de signer le plan, dans l’espoir d’une percée. L’agence officielle yéménite Saba a annoncé que M. Saleh avait reçu un appel mardi soir du secrétaire général de l’ONU Ban Ki-moon, qui l’a  «remercié pour avoir répondu positivement aux efforts de l’ONU et à la résolution 2014» .
Le Conseil de sécurité a adopté le 21 octobre la résolution 2014 condamnant les attaques menées contre les manifestants par les forces gouvernementales et apportant leur soutien au plan du CCG.
La répression des manifestants qui réclament la démission de M. Saleh et les affrontements entre troupes rivales ont fait des centaines de morts depuis janvier.

AFP
Jeudi 24 Novembre 2011

Lu 454 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs