Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Les violences se poursuivent au Brésil malgré la baisse du prix des transports




Les  violences se poursuivent au Brésil malgré la baisse du prix des transports
Des heurts ont opposé mercredi soir manifestants et policiers à Niteroi, de l'autre côté de la baie de Rio, malgré l'annonce d'une baisse du prix des transports en commun peu auparavant par les autorités. C'est la hausse de ces tarifs qui avait allumé il y a dix jours l'étincelle de la fronde qui embrase le Brésil, en pleine Coupe des Confédérations de football (15-30 juin).
Des policiers d'élite, armés de boucliers, ont tiré des gaz lacrymogènes sur un groupe de manifestants qui essayaient de bloquer le pont de 15 km surplombant la mer qui relie Rio de Janeiro à Niteroi, a constaté un photographe de l'AFP. Les manifestants ont renversé un bus, saccagé deux vitrines d'agences bancaires avant d'ériger des barricades en bois auxquelles ils ont mis le feu, pour maintenir la police à distance, toujours selon le photographe.  La manifestation a réuni plus de 7.000 personnes, selon la police, dont la plupart s'étaient rassemblées dans le calme, devant la mairie.
Mais un groupe de 200 à 300 protestataires s'est déplacé jusqu'à la station des ferries, pour commettre ces violences.
"Nous respecterons toujours la manifestation démocratique, pacifique mais nous ne pouvons admettre en aucun cas ces violences, ces désordres qui créent des problèmes aux habitants de Niteroi", a déclaré le maire de la ville, Rodrigo Neves, à la télévision Globo news avant la fin de la mobilisation qui a duré plus de cinq heures. Les manifestations ont commencé timidement à Sao Paulo il y a dix jours et se sont rapidement étendues à tout le pays, tout comme les revendications.
Les protestataires, surtout des jeunes de la classe moyenne rejetant classe politique et médias traditionnels, qui se mobilisent via les réseaux sociaux, stigmatisent désormais plus largement la précarité des services publics de base au regard des milliards dépensés pour l'organisation du Mondial-2014.

Libé
Vendredi 21 Juin 2013

Lu 108 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs