Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Les victimes de Maître R.A se comptent par dizaines : Une escroquerie notariale !




Un notaire qui s’empare de dizaines de milliers de dirhams et qui s’évapore dans la nature. C’est plus qu’un simple fait divers surtout que ses victimes se comptent par dizaines.
Maître R.A exerçant à El Jadida s’est, en effet, éclipsé il y a quelques mois, sans laisser de traces et sans respect aucun pour la profession noble qu’il exerce, faisant ainsi fi de toute éthique et autres honnêteté, loyauté, crédibilité et confiance ou conscience professionnelle.
Il exerce depuis une dizaine d’années. Ses honoraires modestes, sa tolérance lui ont valu la confiance d’une large clientèle qui se compte par centaines mais ne pouvait en aucun cas imaginer un seul instant que son Maître respecté préparait un aussi mauvais coup. Jusqu’au jour où il disparut subitement.
Ni ses auxiliaires, ni ses employés encore moins sa famille et ses amis n’étaient au courant de son projet malveillant. Certains disent qu’il a quitté le territoire national, d’autres pensent qu’il est toujours au Maroc quelque part. Or quelle que soit sa destination, il est parti avec l’argent des autres, laissant derrière lui des centaines de victimes qui appellent au secours, mais en vain.
Maître R.A s’est emparé de l’argent déposé par les acquéreurs sans le remettre aux vendeurs  qui devaient s’armer de patience dans l’attente de l’accomplissement des formalités administratives relatives à l’enregistrement et la Conservation foncière.
Attente désormais vaine. Futé qu’il est, il n’a pas omis de rafler aussi l’argent des taxes relatives à la TPI et la TNB, et ce depuis plus de quatre années faisant croire à ses créanciers qu’il avait eu le quitus. Une foi son objectif atteint, il met les voiles vers l’eldorado surtout à l’approche des prescriptions des taxes non honorées qui feront l’objet de certaines notifications aux citoyens, ce qui aurait démasqué sa manœuvre.
Ainsi pour les transactions de cession immobilière, les acheteurs ont vu leur argent disparaître tandis que les vendeurs n’ont pu remplir leurs formalités d’autant qu’ils avaient signé un compromis de vente. Pour ceux qui ont déjà conclu leur vente depuis plus de quatre années et n’excédant pas la durée de prescription ils sont actuellement en discussion avec les services des impôts qui ne veulent rien savoir, ne se sentant pas concernés par tout ce micmac. Ce qui les intéresse, ce sont les paiements des taxes avec majoration et pénalités à cause du retard.
L’escroc a encaissé même des chèques des crédits pour logement économique de certains fonctionnaires, qui seront dans l’obligation de rembourser les organismes de crédit dont le notaire a été le seul à profiter.  Selon certaines estimations, il aurait raflé la bagatelle de plus cinquante millions de dh.
Les réclamations n’ont cessé d’affluer au bureau du procureur, qui a émis un avis de recherche dans l’espoir d’arrêter le fugitif à temps pour le contraindre à  rembourser ses victimes et répondre de ses actes.

Abdelilah Nadini
Samedi 7 Novembre 2009

Lu 617 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs