Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Les valeurs du présent honorées par le Festival de Taragalte

Mise en avant des qualités humaines




Les valeurs du présent honorées par le Festival de Taragalte
La Caravane pour la paix et le projet Azalaï présentés lors du Festival de Taragalte, (du 15 au 17 novembre), ont contribué à une prise de conscience sur le respect de l’environnement et la  valorisation des échanges culturels entre les communautés. Une initiative qui a permis la diffusion de valeurs universelles.
D’après Manny Ansar, le directeur du Festival de Tombouctou, la Caravane pour la paix a permis l’union entre les différents pays de la région, et a occupé une place importante quant à la diffusion de la culture à travers ces différents pays. Selon lui, la cinquième édition du Festival se situe dans une zone conflictuelle, car les terroristes peuvent pénétrer dans les villages, semer la peur et la haine. Le Festival de Taragalte combat le terrorisme, brise les frontières et la peur et c’est par la présence des festivaliers que le terrorisme est mis à  mal, a-t-il précisé.
Le Sahara, a-t-il souligné, appartient à tous, et c’est un défi que de mettre fin à un processus complexe de conflit entre les différents protagonistes.
En plus de militer pour la paix, l’événement a indéniablement permis la valorisation et la promotion de cette région. En lien avec les valeurs prônées, le projet « Green Desert » faisait partie intégrante du festival.
Collecte de déchets, plantation d’arbres, énergies renouvelables et ateliers liés à l’écologie ont rythmé les journées des festivaliers. Ces derniers ont été sensibilisés à l’environnement du désert ainsi qu’à son écosystème des plus fragiles. Il est à souligner que cette opération a eu lieu en musique.
En effet, le nettoyage des environs du festival ainsi que la plantation d’arbres ont été accompagnés des chants des enfants en hommage à un «  Green desert ».
Un système de tri sélectif a été mis en place pour l’occasion, et a permis d’étudier la décomposition des ustensiles jetables, biodégradables et compostables. Un bon  moyen de joindre l’utile à l’agréable.
Le festival a également revalorisé le patrimoine matériel et immatériel du désert en mettant l’accent sur les échanges interculturels et humains entre les différentes communautés sahraouies et le reste du monde.
A travers l’art, cet événement a offert une plateforme pour le développement durable de la région. Ces actions constituent certes un pas important pour l’environnement, l’art et la paix, mais dorénavant, il est impératif de mettre en place des projets concrets et viables.

Danaé Pol
Jeudi 21 Novembre 2013

Lu 461 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs