Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Les triporteurs chinois à l’origine d’une sacrée pagaille

Vaste campagne de contrôle à Casablanca




Les triporteurs chinois à l’origine d’une sacrée pagaille
Les conducteurs de triporteurs sont en colère. Ils protestent contre la campagne de  contrôle menée depuis le début du mois d’août par la police casablancaise et officiellement destinée à repérer et immobiliser tout véhicule en infraction avec la loi.     « Nombreux sont les triporteurs qui ont été arrêtés et mis en fourrière. On leur reproche le transport illégal des personnes et le changement de l’apparence  de leurs motos », nous a expliqué un conducteur qui n’arrive pas à comprendre, cependant,  pourquoi une pareille campagne a été initiée au moment où ces triporteurs font désormais partie du paysage urbain et s’activent au su et vu de tout le monde depuis fort longtemps. Selon lui, les triporteurs ont réussi à devenir de véritables moyens de transport en commun et de livraison de marchandises, notamment dans les  zones périurbaines. « Il suffit d’aller faire un tour à Derb Omar, à Garage Allal, au marché de gros de Hay Lalla Meriem, aux abattoirs ou lors des marchés hebdomadaires comme celui de Sbit à Sidi Moumen, Médiouna ou à Had Soualem pour se rendre compte de l’importance de ce moyen de transport dans la vie des Casablancais », nous a-t-il souligné. Pour notre source, la campagne en question cause beaucoup de tort puisqu’elle prive de nombreux conducteurs de leurs sources de revenus. «  Les triporteurs ont créé des opportunités de travail pour beaucoup de jeunes chômeurs et de détenus fraîchement libérés », a-t-elle noté. Pire, ladite campagne entraîne des charges financières supplémentaires. « Chaque immobilisation et mise en fourrière nous coûtent très cher.  Il faut compter en plus de la contravention qu’il faut régler, 350 DH pour le dépannage et 20 DH pour chaque jour passé à la fourrière.  D’autres conducteurs risquent gros puisqu’ils sont susceptibles d’être déférés devant le Procureur du Roi pour transport illicite de personnes. Mais le pire, c’est que ces immobilisations forcées induisent des réparations sitôt la fourrière quittée», nous a-t-il expliqué avant de poursuivre : « Ces motos sont fragiles et subissent souvent des pannes mécaniques.Et leurs conditions de transport et de stationnement dans les fourrières   sont loin d’être réjouissantes. A chaque sortie, il faut compter 1.000 DH comme frais de réparation».
Autre problème et non des moindres, un grand nombre de triporteurs sont achetés à crédit. « Acquis pour 16.000 DH pièce, il nous coûte 35 DH par jour en guise de règlement des traites. Alors imaginez comment on peut nous en sortir avec ces crédits et amendes qui nous tombent sur la tête », nous a déclaré notre source.
Pourtant, plusieurs sources sont unanimes à considérer que ladite campagne de contrôle est justifiée.  Selon eux, ces trois-roues  violent quotidiennement le Code de la route. « A un certain moment, il faut bien mettre de l’ordre. En effet, ces triporteurs destinés à  créer des activités génératrices de revenus au profit des jeunes chômeurs et des marchands ambulants, ont dévié de leur mission. Ils sont devenus des sources de nuisance pour la ville comme en témoignent les nombreuses plaintes des Casablancais », nous a indiqué une source sollicitant l’anonymat.  On leur reproche leur manque de respect des dispositions du Code de la route.

Hassan Bentaleb
Mercredi 11 Septembre 2013

Lu 1572 fois


1.Posté par noncontent le 11/09/2013 10:56
Il était temps de controler ces véhicules sans plaque d'immatriculation qui sement la pagaille dans les rues ,ce sont des bidonvilles ambulants qui bloquent la circulation et de plus ils transportent des personnes qui tendent les bras en l'air ,
à cette cadence de laisser-aller le maroc deviendra un souk sans issue ,
il faut réagir et vite!

2.Posté par Youssef le 13/09/2013 12:01
dites ce que je trouve plutot paradoxale c que cette inkietude pour notre paysage urbain et notre circulation pourquoi elle ne se traduit ps en réalité dans le cas des marchant ambulant avec leur charette qui remplisse nos rue d'ordure qui nuise a nos oreils avec leur insulte et leur bagarre et surtout qui bloque de grand boulevard a la circulation
c pas un peut hypocrite ca !!

ou c'est plutot sattaquer a ce qui peut etre source de fric et s'en foutre quand ya rien a tirer !

y'en a marre des fois ...

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs