Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Les traditions ramadanesques préservées en Allemagne




Les traditions ramadanesques préservées en Allemagne
Le mois sacré de Ramadan a plus de valeur que les autres mois pour la communauté musulmane installée en Allemagne, dont le nombre augmente d'année en année, et qui accomplit les rites du mois béni nonobstant les contraintes auxquelles elle peut être confrontée dans un pays dont la majorité de la population est chrétienne.
Le nombre de musulmans, résidant en Allemagne en provenance de 50 pays, dépasse les 4,3 millions, représentant 5% des habitants du pays d'accueil, selon les dernières statistiques.
Les musulmans, qui résident en Allemagne, veillent à organiser régulièrement, pendant le mois sacré de Ramadan, des rencontres autour de la table de ftour, ouvertes à tous aux mosquées ou dans les locaux d'associations islamiques, en présence de personnalités allemandes du monde politique, économique, de la culture, des médias.
Au sein de la communauté musulmane, la communauté marocaine demeure la plus attachée à conserver les traditions ramadanesques. Ainsi, les familles marocaines effectuent tous les préparatifs accompagnant l'avènement du mois sacré, notamment les femmes qui ne ménagent pas leurs efforts pour préparer les incontournables mets raffinés et succulents pour garnir la table du ftour. Mme Fatima El Idrissi El Yaâcoubi, dont la famille se joint à quatre autres familles marocaines pour se ressourcer dans la même ambiance ramadanesque qui règne au Maroc, éprouve un sentiment de nostalgie en se remémorant des souvenirs des rituels du mois de Ramadan passé en famille au pays. Dans une déclaration à la MAP, Mme Fatima El Idrissi El Yaâcoubi, qui réside depuis 25 ans en Allemagne, a précisé que les familles marocaines peuvent se rencontrer de manière discontinue pendant toute l'année, mais le mois de Ramadan constitue l'occasion de se réunir tous les jours autour de la table du ftour. 
Les réunions des familles marocaines, pendant le mois sacré de Ramadan, permettent d'atténuer la dureté de l'exil, de consolider leur attachement à leur religion, à leurs coutumes, à la culture de leur pays, a-t-elle expliqué, soulignant qu'après le repas de rupture du jeûne, la plupart des familles marocaines se dirigent vers les mosquées pour accomplir la prière de l'Icha, les prières nocturnes de Tarawih (prières surérogatoires), malgré l'éloignement des mosquées de leurs lieux de résidence.
Pour les Marocains, le mois de Ramadan est celui de la solidarité et du rapprochement pendant lequel les familles s'invitent mutuellement, préparent les repas du ftour, dressent des tables bien garnies par les mets incontournable de la table du mois sacré tels chebakiya sellou, zamita, harira, a-t-elle relaté.
Mme Fouzia Saâfan a tenu à rappeler que pendant le mois de Ramadan, les familles marocaines invitent, également, au repas du ftour des amis d'autres confessions, d'autres nationalités souhaitant mieux connaître les traditions du Maroc, déguster les plats emblématiques de la gastronomie marocaine, l'une des trois meilleures au monde.
La communauté musulmane, bien implantée dans la capitale allemande et dans plusieurs villes allemandes, participe pleinement à tous les aspects de la vie sociale en Allemagne sans pour autant se démettre de ses liens avec l'Islam, construisant des mosquées, des centres culturels qui organisent, pendant le mois sacré, des débats, des conférences, des colloques axés sur l'Islam, les vertus religieuses du jeûne au mois béni et ses bienfaits sur la santé.
Une fondation allemande pour la culture, basée à Berlin, a organisé, récemment, un Iftar collectif qui s'est déroulé en présence du ministre allemand de la Défense, M. Thomas de Maizière, de plusieurs représentants des religions monothéistes, de personnalités du monde politique, culturel, scientifique.
Dans une allocution prononcée à l'occasion, le ministre allemand a estimé que l'Iftar constitue une occasion d'opérer une grande réconciliation entre voisins, amis non musulmans, de faire connaissance et d'échanger des points de vue.
Même si l'Islam n'a pas atteint, en termes de reconnaissance en Allemagne, le niveau des religions chrétienne et judaïque, hormis le droit à la liberté de culte ou de religion reconnu par l'Etat, 3000 Allemands se convertissent, chaque année, à l'Islam
 

Jeudi 24 Juillet 2014

Lu 953 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs