Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Les tergiversations de Benkirane poussent les syndicats à durcir leurs positions

L’organisation d’une grève nationale ou d’une marche examinée hier par la FDT, la CDT et l’UMT




Les tergiversations de Benkirane poussent les syndicats à durcir leurs positions
Mémorandum, appels au dialogue, ultimatum,… Les centrales syndicales semblent avoir usé de tous les moyens  possibles pour convaincre l’Exécutif du bien-fondé de la reprise d’un dialogue social serein et constructif. Mais aucun de ces moyens ne semble avoir convaincu Benkirane de se départir de son intransigeance. Ce dernier  continue à faire fi des appels incessants et répétitifs des syndicats en vue de débattre avec eux des problèmes sociaux et des moyens de leur trouver solution. 
Devant cette impasse, les dirigeants des trois centrales syndicales (FDT, CDT et UMT) se sont réunis, hier à Casablanca, afin de discuter des démarches à entreprendre pour riposter aux tergiversations du gouvernement, selon une source bien informée qui a sollicité l’anonymat.
D’après cette source, ces trois centrales vont choisir entre plusieurs formes de protestation allant de l’observation d’une grève nationale jusqu’à l’organisation d’une marche non moins nationale.
La réunion des trois dirigeants syndicalistes intervient un mois après que ces dernières ont adressé un mémorandum au chef du gouvernement dans l’objectif d’ouvrir un dialogue social «sérieux» et «responsable» visant à aboutir à des accords contraignants pour tous les partenaires. Le chef du gouvernement a bel et bien répondu à leur correspondance, en promettant l’ouverture de ce dialogue, mais il n’a  pris aucune décision ou démarche dans ce sens. 
Au début du mois en cours, les trois centrales ont mis en garde le gouvernement contre ses atermoiements et ses manœuvres dilatoires visant à retarder tout dialogue social à des fins politiciennes. 
«Nous sommes profondément consternés par la promesse non-tenue du gouvernement d’initier un dialogue social sur les revendications syndicales communes», avait précisé un communiqué de presse publié récemment par les trois syndicats. Ils y ont également contesté les «tergiversations» du gouvernement qui «veut gagner du temps», un fait qui confirme que leur vision était «juste», d’autant plus que le gouvernement a dès le début choisi d’exclure systématiquement tous les principes qui fondent le dialogue, la négociation et la concertation avec le mouvement syndical.
Il convient de rappeler que, dans leur mémorandum, ces syndicats avaient réitéré leurs revendications visant l’amélioration de la situation des salariés et des fonctionnaires pour leur permettre de mener une vie digne et de pouvoir faire face au coût de la vie.
Leurs revendications portaient aussi sur le respect des libertés syndicales, l’augmentation des salaires, la protection sociale, la législation, ainsi que les relations professionnelles et les libertés individuelles. 
Ils avaient, par ailleurs, appelé le gouvernement à assumer ses responsabilités et mettre  en œuvre, en premier, le reliquat de l’accord du 26 avril 2011 qui comprend un train de mesures destinées  à améliorer les traitements des fonctionnaires et le salaire minimal dans le secteur privé.
 

Mourad Tabet
Jeudi 20 Mars 2014

Lu 1111 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs