Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Les tentatives de vaccins contre le sida




Sanofi Pasteur a annoncé jeudi qu’un vaccin expérimental testé en Thaïlande avait montré qu’il pouvait réduire d’un tiers le risque d’infection par le virus du Sida.
Depuis que le virus a été identifié en 1983, les espoirs suscités par la recherche ont souvent été déçus et les travaux sur un vaccin n’ont encore jamais débouché sur la commercialisation d’un produit. Les traitements actuels permettent seulement de contrôler la multiplication du virus et d’empêcher sa prolifération.
Dix-neuf vaccins sont actuellement en essai de phase II ou III, la dernière avant une éventuelle mise sur le marché. Voici quelques exemples des pistes prometteuses et de celles qu’il a fallu abandonner: ALVAC-AIDSVAX, le cocktail de deux vaccins combinant l’Alvac HIV de Sanofi Pasteur et l’Aidsvax mis au point par VaxGen donne “la première démonstration concrète qu’un vaccin contre le VIH peut devenir une réalité”, selon Sanofi.
La combinaison des produits est efficace en matière de prévention mais pas une fois que le virus d’immunodéficience humaine a pénétré l’organisme. Les résultats complets de l’essai de phase III seront présentés lors de la conférence internationale AIDS Vaccine 2009 à Paris le 20 octobre prochain.
Début septembre. Identification de deux nouveaux anticorps puissants - PG9 et PG16 - prometteurs pour la création d’un vaccin. Les recherches sont conduites par l’Initiative mondiale pour un vaccin anti-sida (Iavi), Scripps Research Institute, Theraclone Sciences et Monogram Biosciences.
Monogram a été racheté en juillet par Laboratory Corp of America Holdings, basé en Caroline du Nord.
2008 Le suisse Roche suspend ses recherches dans le domaine de la lutte contre le Sida pour se concentrer sur ses traitements existants.
2007 Le laboratoire américain Merck met fin aux essais qu’il conduisait sur son projet de vaccin V520 très attendu faute de résultat probant.
2003 L’Aidsvax, l’un des deux vaccins du cocktail testé en Thaïlande, s’avère inefficace seul. Développé initialement par Genentech au milieu des années 1980, puis par VaxGen, société maintenant disparue, il appartient aujourd’hui à l’association à but non lucratif Global Solutions of Infectious Diseases (GSID).


Reuters
Lundi 28 Septembre 2009

Lu 194 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs