Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Les températures oscilleront entre 38 et 48 degrés Celsus : La canicule est de retour




Les températures oscilleront entre 38 et 48 degrés Celsus : La canicule est de retour
Avis aux seniors et aux enfants, prenez garde, la canicule revient. En moins d’un mois, une autre  vague de chaleur est annoncée par les services météorologiques. Les températures caniculaires qui oscilleront entre 38 et 48 degrés Celsus, débuteront aujourd’hui et se poursuivront jusqu’à mardi prochain. Le pic sera enregistré jeudi puisque le thermomètre affichera à l'ombre 44 voire 48 degrés à l'intérieur des provinces sahariennes et du Souss, ainsi que dans la province de Tata. 
Cette vague de chaleur sera accompagnée de chergui comme l’a précisé Mohamed Bellaouchi, responsable à la Direction de la météorologie nationale. Des masses d'air sec et chaud en provenance du grand Sahara aborderont les provinces Sud et remonteront progressivement vers le Nord. Les températures maximales du jour vont augmenter et dépasseront largement les normales de saison, a-t-il expliqué. Avant d’ajouter que les températures atteindront 38 à 44 degrés dans la région de Kelaâ Sraghna, l'intérieur de Chiadma, le Haouz et le sud-est, le Saiss et les hauts plateaux. 
Il a indiqué par ailleurs que les températures augmenteront progressivement vendredi, pour atteindre le Saiss, le plateau d'Oulmès, l'intérieur du Gharb et le Loukkos avec des températures allant de 36 à 40 degrés.Du samedi jusqu'au lundi, la canicule va presque se géneraliser sur tout le territoire, puisqu'elle atteindra même des régions côtières, ainsi que le Loukkos, la Chaouia et Doukala.
Cette vague de chaleur ne sera sûrement pas la dernière. Alors autant prendre les bonnes habitudes par ces temps de vacances et de farniente.  Les mêmes recommandations reviennent comme un leitmotiv mais elles s’avèrent nécessaires. 
Ne pas s’exposer au soleil, se munir de casquettes et de parasols afin d’éviter tout risque d’ insolation voire de déshydratation. 
Il va sans dire que face à cette chaleur, les  personnes âgées et les enfants en bas âge sont plus vulnérables et nécessitent de ce fait une attention plus accrue. La vigilance est de mise d’autant plus que le mois de Ramadan s’invite bientôt parmi nous. 
Par ailleurs, il faut préciser que cette  hausse des températures ne manquera pas d’avoir des impacts économiques. La dernière vague de chaleur qu’a connue le Maroc entre le 25 et le 28 juin a occasionné des pertes globales de 131 millions de dirhams (DH) pour le secteur avicole, indique dans un communiqué la Fédération interprofessionnelle du secteur avicole au Maroc (FISA). Ce qui s’est traduit par une flambée des prix du poulet. 
La  culture de fruits et légumes sous serre  ne sera  sûrement pas en reste, car la vague de chaleur accentue la température à l’intérieur des abris et les pertes se font ressentir.
Alors croisons les doigts afin qu’il n’y ait pas trop de dégâts. 
 
 

Nezha Mounir
Jeudi 12 Juillet 2012

Lu 454 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs