Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Les techniciens forestiers du Moyen Atlas montent au créneau : Primes de risque et réglementation des horaires de travail réclamées avec insistance




Les techniciens forestiers du Moyen Atlas montent au créneau : Primes de risque et réglementation des horaires de travail réclamées avec insistance
Dernièrement, la salle des conférences de la Maison du parc national d'Ifrane a abrité les travaux d'une réunion de techniciens affiliés à l'Association des techniciens forestiers du Maroc sous la présidence de Layachi Idahmane, président du bureau régional de l'association au niveau du Moyen Atlas et en présence de quelques membres de ce dernier.
Lors de cette rencontre qui a réuni plus d'une cinquantaine de techniciens venus de différentes régions du Moyen Atlas, un tableau des différents problèmes rencontrés par ces techniciens forestiers a été brossé par l'assistance qui souffre le martyre au sein de cette "banque nationale" menacée qu'est cette vaste forêt de cèdres entre autres essences forestières de la région du Moyen Atlas à cause de ces problèmes.
Dans son allocution d'ouverture, M. Idahmane a retracé les différentes étapes et actions entreprises par le bureau régional de l'Association des techniciens forestiers du Maroc au niveau de la région du Moyen Atlas depuis son élection, à commencer par les rencontres de communication et de concertation organisées avec les techniciens forestiers au niveau des différentes délégations provinciales de la région pour s'enquérir sur place des différents problèmes vécus par ces gestionnaires au quotidien de la forêt marocaine, la réunion avec la DRHAA tenue au HCEFLCD à Rabat en soutien aux six techniciens relevant du CCDRF d'Ajdir dans la province de Khénifra et dans laquelle ces derniers ont souligné certains points qu'ils jugent préoccupants et qui ne leur permettent pas d'accomplir leur mission de manière adéquate tels que le problème de l'insécurité suite aux menaces qui les guettent quotidiennement de la part de la mafia du cèdre et des délinquants. Ces agressions soulevées par ces techniciens d'Ajdir deviennent fréquentes non seulement dans cette région mais au niveau de toute la forêt du Moyen Atlas et notamment au niveau de Senoual et Tounfit au moment où il n'y a plus de poursuites judicaires contre  ces derniers, ce qui fragilise l'image du forestier d'une manière générale au niveau de la zone.
Un autre point chaud soulevé par les techniciens  d’Ajdir est celui portant sur la charge du travail jour et nuit 24h/24h et lors des week-ends et des jours fériés en l'absence d'une loi régissant la réglementation des horaires de travail du technicien forestier
D'autre part, les techniciens forestiers du Moyen Atlas solidaires avec le bureau régional de leur association ont relevé la faiblesse des moyens de travail mis à leur disposition et notamment de locomotion et la dotation en carburant ainsi que ce sentiment d'être délaissés par leur administration de tutelle surtout en cas de poursuite judicaire dans l'exercice de leurs fonctions et en dehors des horaires du travail réglementaires.
Aussi, tous les techniciens forestiers présents à cette rencontre ont  fait preuve de  méconnaissance des dispositions relatives à l'utilisation des armes de service mises à leur disposition
sans permis de port d'arme (alors qu'ils ne se considèrent pas comme corps paramilitaire) et les risques qui en découlent sachant bien que leur usage est impératif dans toute intervention surtout contre la mafia du cèdre.
Par ailleurs, les techniciens forestiers membres du bureau régional de l'Association des techniciens forestiers du Maroc ont émis plus d'une recommandation. Il s’agit, entre autres, de la nécessité d'instauration d'une prime de  risque lié à leur fonction et au risque de port d'arme et d'une prime de responsabilité, de la nécessité de révision à la hausse des primes et indemnités allouées aux techniciens par le Fonds national des forêts (FNF), la nécessité pour le technicien forestier du Moyen Atlas de bénéficier lui aussi de la prime récemment instaurée pour les fonctionnaires en poste dans les zones enclavées sur le pied d'égalité avec le corps des enseignants et de la santé publique (la fameuse indemnité de 700,00 DH/mois)
Tout en s'attachant au statut général des techniciens interministériels auquel ils aspirent, les techniciens forestiers aimeraient bien jouir d'un statut particulier propre à leur corps en même temps de techniciens forestiers. Ils demandent à ce qu'ils jouissent du droit d'adhérer aux syndicats
et réclament une réglementation bien définie et adéquate des horaires du travail. La nécessité de bénéficier des indemnités de déplacement d'une façon impartiale et équitable selon les barèmes instaurés par la réglementation en vigueur et la redynamisation du rôle de la Fondation des œuvres sociales des eaux et forêts (FOSEF) ainsi que son soutien matériel et financier par l'administration de tutelle pour qu'elle puisse s'acquitter honorablement de son rôle et venir en aide aux forestiers en général dont les enfants souffrent le martyre à tous les niveaux de la vie quotidienne en l'absence d'un père  qui se trouve souvent en forêt, font également partie des revendications émises en cette occasion. Idem pour la formation continue au profit des forestiers en général et des techniciens forestiers en particulier et le droit à la mobilité loin des mutations intempestives actuellement opérées.

Qu’est-ce qu’un technicien forestier ?

 Le technicien forestier est le gestionnaire de la forêt. Il en assure l'exploitation et le peuplement. Il a autorité sur 3 à 6 agents techniques forestiers. Il adresse à son chef de division des propositions d'organisation du travail et en contrôle l'exécution.
Le technicien forestier travaille le plus souvent dans les directions provinciales où il est responsable d'un secteur de 3 à 6000 hectares voire plus selon les régions. Il est assermenté, porte l'uniforme et détient une arme de service. Il doit habiter les locaux éventuellement affectés au poste occupé, ceux-ci sont parfois isolés. Il peut dresser un procès-verbal en cas d'infraction (empiètements fonciers, défrichements sauvages...).
Il participe à l'élaboration du plan d'aménagement forestier. Il organise et contrôle le travail des agents techniques forestiers et des ouvriers : marquage des bois en vue de leur coupe, élagage, surveillance de l'abattage des arbres, travaux d'entretien des plantations et de leurs accès. Il assure la liaison avec les entreprises et les collectivités locales.  Responsable de la santé des arbres, il  assure les négociations avec les sociétés et choisit les traitements à appliquer sur les surfaces boisées. Il détermine les arbres à abattre pour éclaircir les futurs peuplements. Il gère le matériel de chantier, entretient et améliore l'équipement forestier (routes, canaux...).Une autre partie importante du travail se déroule au bureau : statistiques, enquêtes sur les maladies des arbres, comptabilité, gestion... Il peut également être chargé de missions diverses.
Sous l'autorité d'un ingénieur, il participe à la mise en œuvre de la politique forestière définie par l'Etat. Il concourt à toutes les tâches d'études, d'enquêtes et de contrôle économique et technique en matière de forêts, de chasse, de pêche, de protection et d'aménagement du milieu naturel, lesquelles tâches  incombent au ministère de l'Agriculture. Assermenté, il dresse un procès-verbal le cas échéant.

Mohammed Drihem
Mercredi 15 Juin 2011

Lu 1614 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs