Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Les taxis casablancais réclament leur droit à la pub


Pourquoi les bus sont-ils les seuls à en bénéficier ?



Les taxis casablancais réclament leur droit à la pub
Une politique de deux poids deux mesures pour les transports urbains de Casablanca. Alors que les bus  servent de support à la publicité, les petits et grands taxis en sont privés sur décision unilatérale des services du pôle économique et social de la wilaya. Lesquels trouvent tout à fait normal de n’appliquer la loi que dans le sens de leurs propres intérêts. Et ce contrairement à d’autres villes du Royaume où les responsables ont fait montre d’ouverture d’esprit tout en respectant scrupuleusement leurs édits. De Tanger à Tétouan au Nord, Agadir au Sud ou encore Fès au Centre du pays, la publicité sur les portières des taxis appartient désormais au paysage urbain.
De l’avis des spécialistes, il n’y a pas plus performant pour une publicité rentable et ciblée qu’un véhicule, en particulier un affichage sur un taxi. Dans un paysage urbain, un taxi avec un affichage publicitaire peut toucher plus de clients et différentes couches sociales,  car il dispose d’une capacité de pénétration et de proximité extraordinaire. Dans certains pays, la publicité dans les taxis a évolué à tel point que l’on parle de publicité intérieure et extérieure. A côté des affichages sur les portières, on exploite l’habitacle pour y coller certains prospectus à caractère commercial.
«Il est vraiment dommage et incompréhensible à la fois que les élus et les autorités du Grand Casablanca refusent de nous octroyer le droit de faire de la pub sur nos propres véhicules. Tout le monde y trouvera son compte. De plus, cela permettra au secteur de se développer et de se moderniser à travers l’assainissement du parc», a précisé Mostapha Chaâoune, secrétaire général du Syndicat des professionnels du transport (SMPT). Et d’ajouter que la demande a été à maintes fois présentée aux autorités sans aucune réponse. Selon M.Chaâoune, le wali a toujours refusé d’entamer un dialogue sérieux sur ce sujet. Le syndicat a été toujours orienté vers les services du pôle socioéconomique de la wilaya qui a opposé son veto à cette proposition qui autoriserait les taxis à porter des supports publicitaires arguant que la loi l’interdit. Contactés par «Libé», les services de la wilaya ont tenu à préciser qu’il s’agit avant tout du respect de l’arrêté municipal de 1961 et que les autorités ne sont pas contre l’affichage publicitaire mais avant la modification dudit arrêté, il est nécessaire d’avoir une plateforme organisationnelle et  un interlocuteur fiable et surtout unifié, car la présence de plusieurs syndicats et associations dans le secteur des taxis ne facilite ni le dialogue ni le débat sur l’avenir de ce transport.
Par ailleurs, M.Chaâoune a tenu à souligner qu’un investisseur de la place avait fait une offre qui permettrait de renouveller tout le parc des petits taxis par l’achat de nouveaux véhicules en échange d’une exploitation de cinq ans. De plus, ledit investisseur avait promis la construction d’une nouvelle station de pointage et l’instauration d’une mutuelle pour les chauffeurs. Mais à la surprise générale, l’offre a été rejetée par la wilaya. Les services  concernés rétorquent qu’il y a plusieurs investisseurs dans ce secteur et que la wilaya est en train de ficeler un projet  pour l’organisation de ce secteur à travers une procédure d’appels d’offres avec un cahier des charges qui tient compte de plusieurs critères au profit du Grand Casablanca et ses habitants.
Ce qui est sûr, c’est que le secteur des transports dans la métropole est en train de changer et qu’avec la concurrence du tramway dans le paysage casablancais, il est indispensable de permettre aux taximen de bénéficier d’une autre source de revenus, notamment à travers l’affichage publicitaire.

Kamal Mountassir
Mardi 19 Février 2013

Lu 1091 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs