Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Les syndicats français haussent le ton : Le froid et la grève perturbent le trafic aérien




Le trafic aérien était perturbé mardi en France, notamment les vols long courrier de la compagnie Air France la plus touchée, au deuxième jour d'un mouvement social contre l'encadrement plus strict du droit de grève dans ce secteur.
Air France a prévu d'assurer pour la journée seulement 50% de ses vols long courrier et 70% de ses court et moyen courriers, en incluant l'activité de ses filiales (Régional, Brit Air).
En début de journée, à l'aéroport parisien de Roissy-Charles-de-Gaulle, neuf vols court, long ou moyen courriers de la compagnie française étaient affichés comme annulés. Il s'agit notamment des vols pour Milan, Alger, Marseille et Sofia, a constaté une journaliste de l'AFP.
A l'autre aéroport parisien d'Orly, deux vols ont été annulés "à chaud", selon une source aéroportuaire.
Les perturbations touchent d'autres compagnies, comme la low-cost easyJet, qui avait dû annuler plusieurs vols au départ de France la veille.
Tous les syndicats de l'aérien avaient déposé avant Noël des préavis appelant à se mobiliser du 6 au 9 février pour s'opposer à une proposition de loi, finalement votée en première lecture le 24 janvier par les députés français.
Le texte veut notamment imposer aux grévistes des préavis individuels 48 heures avant le début d'un conflit. La proposition de loi impose aussi à un gréviste de dire sa volonté de reprendre le travail 24 heures à l'avance et aux compagnies de communiquer des prévisions de trafic 24 heures en amont.
Le gouvernement y voit "un progrès pour le droit des passagers" grâce à des prévisions de trafic plus précises des compagnies.
Les syndicats dénoncent une limitation du droit de grève dans le secteur privé et contestent la portée de ce texte en matière d'amélioration du dialogue social.
L'examen au Sénat est prévu le 15 février, avant un retour devant les députés.
Si les préavis ont été déposés par l'ensemble des syndicats de l'aérien - pilotes, hôtesses et stewards, personnel au sol et prestataires - les pilotes sont aux avant-postes de la mobilisation.
Selon le syndicat très majoritaire, le SNPL, plus de 50% des pilotes programmés lundi chez Air France étaient grévistes. Un chiffre que la direction n'a pas souhaité commenter.
"La mobilisation va aller crescendo et le réservoir de non grévistes va s'amenuiser, ce qui va obliger Air France à annuler plus de vols à partir de mardi", a prévenu le président national du SNPL Yves Deshayes.
Lundi, le trafic avait été perturbé, mais Air France avait limité les annulations "à chaud" en remplaçant les grévistes par des non-grévistes.

Libé
Mercredi 8 Février 2012

Lu 257 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs