Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Les syndicats exigent de Benkirane des résultats concrets avant le 1er mai

Le chef du gouvernement reçoit la délégation de la FDT, de la CDT et de l’UMT et celles de l’UGTM et de l’UNTM




Les syndicats exigent de Benkirane des résultats concrets avant le 1er mai
 
Après plus deux ans de divorce et de tensions, les centrales syndicales et le gouvernement se sont mis mardi autour de la table de négociations afin d’arriver à des résultats tangibles avant le 1er mai prochain.
Durant presque trois heures, les dirigeants de la Fédération démocratique du travail (FDT), de la Confédération démocratique du travail (CDT) et de l’Union marocaine du travail (UMT) se sont réunis avec le chef du gouvernement Abdelilah Benkirane pour débattre des revendications principales contenues dans le mémorandum que ces trois centrales syndicales lui avaient adressé en février dernier.
Pour Abderrahmane Azzouzi, secrétaire général de la FDT, cette réunion n’est pas une fin en soi, mais constitue une étape importante pour poser les jalons d’un vrai dialogue social et il y aura, dans les prochains jours, d’autres réunions pour continuer les discussions. « Le dialogue reste ouvert. Nous avons décidé de nous réunir dans les prochains jours pour continuer les discussions, mais nous avons exigé que ce dialogue mène à des résultats concrets en faveur des ouvriers et des salariés avant la fin de ce mois », a-t-il précisé.
Pour sa part, Mohamed Larbi El Kharrim, membre du bureau central de la FDT, nous a affirmé que le chef du gouvernement a voulu brosser un tableau sombre de la situation économique au Maroc pour dissuader les centrales syndicales de poser sur la table des négociations des revendications qui pourraient, selon sa logique, peser sur le budget de l’Etat.
 Quant au secrétaire général de l’UMT, Miloudi Moukharik, il  a affirmé dans une déclaration à la MAP : «Nous avons exprimé au chef du gouvernement notre volonté d’engager des négociations collectives afin de parvenir à des résultats concrets et à des accords à l’horizon du 1er mai prochain». Et de préciser que les trois centrales syndicales ont réaffirmé  que le dialogue doit porter essentiellement sur l’augmentation des salaires, du SMIG et des pensions des retraités.
La déclaration du vice-secrétaire de la CDT, Abdelkader Zayer, était sur la même longueur d’onde puisqu’il a fait savoir que le dialogue social doit déboucher sur les résultats escomptés avant le 1er mai 2014. 
Le mémorandum des trois centrales syndicales, rappelle-t-on, avait exposé les principales revendications de ces centrales visant à l’amélioration de la situation des salariés et des fonctionnaires pour leur permettre de mener une vie digne et de pouvoir faire face au renchérissement du coût de la vie. Leurs revendications portaient aussi sur le respect des libertés syndicales, l’augmentation des salaires, la protection sociale, la législation, ainsi que les relations professionnelles et les libertés individuelles. Ils avaient, par ailleurs, appelé le gouvernement à assumer ses responsabilités et à mettre  en œuvre, en premier, le reliquat de l’accord du 26 avril 2011 qui comprend un train de mesures destinées  à améliorer les traitements des fonctionnaires et le salaire minimal dans le secteur privé. Les trois centrales syndicales insistent également sur le fait de voir les négociations porter essentiellement sur les axes de leur mémorandum. 
A noter dans ce même ordre d’idées que le chef du gouvernement a tenu le même jour deux rencontres séparées avec les dirigeants de l’UGTM et de l’UNTM. 
Mohamed Kafi Cherrat, président de la commission de gestion de l’UGTM, a souligné au sortir de celles-ci que le chef du gouvernement « nous a promis qu’une réunion aura lieu avant le 1er mai afin d’apporter une réponse à nos revendications », tout en réitérant dans une déclaration à la MAP « l’attachement de l’UGTM à l’institutionnalisation du dialogue social ».
 

Mourad Tabet
Jeudi 17 Avril 2014

Lu 1110 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs