Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Les syndicats des artistes plasticiens s’élèvent contre leur exclusion de l’exposition de l’IMA dédiée au Maroc

Sit-in contre des pratiques qualifiées de «non transparentes»




Les syndicats des artistes plasticiens s’élèvent contre leur exclusion de l’exposition de l’IMA dédiée au Maroc
Le Syndicat des artistes plasticiens marocains (SAPM) a organisé, hier, dimanche 14 septembre, un sit-in de protestation devant le siège du Parlement à Rabat.
Selon un communiqué du SAPM,  cette action est destinée à exprimer les contestations sérieuses du syndicat «face aux dysfonctionnements ayant vicié les préparatifs de l’inauguration du Musée national d’art contemporain de Rabat, et l’organisation de l’exposition dédiée à «l’art contemporain marocain», au sein de l’Institut du monde arabe (IMA) à Paris».
Dans le même registre, une rencontre a eu lieu, le 11 septembre,  au Parlement à Rabat, entre le Bureau exécutif du SAPM et la députée Kajmoula Bent Abi, chef de la commission de l’enseignement, de la culture et de la communication à la première Chambre.   Le président dudit syndicat,  Abdellatif Zine a souligné, à cette occasion, la non implication des syndicats et des associations artistiques aux préparatifs de l’exposition de l’art contemporain marocain à l’IMA, qui s’ouvrira au mois d’octobre prochain. Il a également pointé du doigt l’absence de transparence dans la sélection des artistes invités à exposer et «la mauvaise foi patente et le manque de responsabilité des organisateurs de ladite exposition, qui ont fait fi de tout esprit de concertation avec les syndicats et associations à ce propos. Ce qui a suscité l’indignation de la plupart des artistes», indique ledit communiqué tout en précisant qu’«après audition, Kajmoula Bent Abi a promis d’évoquer le contenu de cette rencontre devant le ministre de la Culture, pour de plus amples explications».
Selon les responsables du SAPM, une deuxième rencontre a eu lieu le même jour, entre leur bureau exécutif et Mehdi Qotbi, président de la Fondation nationale des musées (FNM), sur sa demande. Abdellatif Zine a qualifié cette demande de tardive et sans effet aucun sur l’état actuel des choses.  «Il aurait fallu nous consulter avant, à toutes fins utiles. Maintenant, l’erreur est commise, souligne-t-il. En impliquant, pour l’exposition de l’IMA, des gens sans rapport avec l’art, des gens incompétents, qui ont opéré leur choix d’artistes par simple complaisance, comme par intérêt et copinage». Et d’ajouter : «Ce qui tranche absolument avec la volonté émise par Sa Majesté le Roi Mohammed VI dans ses discours à la Nation, de faire participer les acteurs professionnels dans les grandes décisions nationales, culturelles, sociales, artistiques… ».
«Nous refusons donc, catégoriquement, proteste Abdellatif Zine, qu’on prenne à la légère au point de les dénigrer, notre identité et notre culture marocaines», et se dit ne pas pouvoir imaginer que la France songe jamais un jour à nommer un commissaire marocain pour choisir lesquels de ses artistes mériteraient d’exposer sur son territoire.
Le président du Syndicat marocain des plasticiens  professionnels, Abdelhay Mellakh, a, lui aussi, émis, lors d’une autre rencontre, tenue jeudi dernier, par Mehdi Qotbi et les représentants du Syndicat des plasticiens marocains, des réserves quant à la démarche opérée  par le commissariat de l'exposition inaugurale dans la sélection des œuvres  candidates.  La délégation a, toutefois, affirmé son attachement à la réussite  de cette exposition et de ce projet muséal. 

Mehdi Ouassat
Lundi 15 Septembre 2014

Lu 510 fois


1.Posté par mohamed khassif le 07/10/2014 21:11
C'est devenu une chose à laquelle on est habitué. tant qu'on a les mêmes têtes à la culture on ne s'attendra qu'à l'exclusion.

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs