Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Les syndicats appellent à une réforme globale des régimes de retraite

Larbi Habchi : Nous voulons une réforme qui préserve à la fois le pouvoir d’achat et la compétitivité des entreprises




Les syndicats appellent à une réforme globale des régimes de retraite
Le gouvernement Benkirane a tenu mercredi une réunion avec les centrales syndicales pour débattre de la problématique de la réforme des régimes de retraite notamment la Caisse marocaine des retraites (CMR). Selon Mohamed Bouzakkiri, représentant de la Confédération démocratique du travail au sein de la Commission technique chargée de la réforme des régimes de retraite, le chef du gouvernement a présenté devant les cinq centrales syndicales les traits essentiels de cette réforme. La réforme proposée par le chef du gouvernement entend relever l’âge légal de la retraite à 62 ans à partir de l’année prochaine dans la perspective de le relever progressivement durant les années à venir à 65 ans, augmenter les cotisations de l’Etat, des employeurs et des employés de deux points, et calculer la pension en fonction du salaire moyen perçu lors des dernières huit années de travail au lieu et place du dernier salaire.
« Ce sont des mesures injustes », a indiqué à ce propos Mohamed Bouzakkiri dans une déclaration à Libé. 
A signaler qu’en décembre 2003, les Assises nationales sur la réforme des régimes de  retraite ont été organisées. Après quoi, une Commission nationale chargée de cette problématique a été créée en 2004 sous la présidence du Premier ministre. Il a été décidé de créer  une Commission technique sous la houlette de la première pour étudier cette problématique et proposer des solutions techniques à la commission nationale. Malheureusement, depuis l’arrivée de l’actuel gouvernement, le dialogue au sein de la Commission nationale et technique a été suspendu pour des raisons inconnues en dépit du travail important effectué pendant plusieurs années, et l’argent versé à des bureaux d’études étrangers pour évaluer le système actuel de retraites et proposer des solutions possibles, a déploré le représentant de la CDT. Et d’ajouter qu’il a été décidé que les centrales syndicales présentent leurs propositions à propos de cette problématique dans un délai d’un mois.
Tout en exprimant leur volonté de réformer les régimes de retraite, les centrales syndicales ont tenu à affirmer,  devant le chef du gouvernement, que les salariés et les employés ne doivent pas assumer la facture de cette réforme ou celle des «erreurs du passé » qui ont conduit certaines Caisses de retraite au bord de la faillite. « Nous sommes pour la réforme, mais sous condition », a martelé, à ce propos, Larbi Habchi, membre du bureau central de la FDT dans une déclaration à Libé.  Les centrales syndicales, et notamment la Fédération démocratique du travail, l’Union marocaine du travail et la Confédération démocratique du travail, ont tenu à rappeler que la problématique de la réforme des régimes de retraite ne doit absolument pas être abordée séparément de l’ensemble des dossiers se rapportant à la question sociale. 
« Le gouvernement veut une réforme qui garantit la pérennité des caisses de retraite, mais nous, les centrales syndicales, nous voulons une réforme qui préserve le pouvoir d’achat aussi bien des actifs que des retraités, mais également la compétitivité des entreprises nationales », a précisé Larbi Habchi, avant d’ajouter : « Nous nous inscrivons en faux contre l’approche techniciste et mécaniste du gouvernement ». 
Le gouvernement est censé, selon lui, adopter une approche globale et non pas sectorielle ou technique pour résoudre la crise des régimes de retraite dans le cadre d’un dialogue social qui, sous l’actuel gouvernement, peine à décoller.


Mourad Tabet
Vendredi 20 Juin 2014

Lu 981 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs