Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Les souks hebdomadaires, un espace vital mal géré

Une étude pointe du doigt la dégradation des infrastructures et le non-respect des conditions d'hygiène




Les souks hebdomadaires, un espace vital mal géré
Les souks hebdomadaires, espace vital dans la vie de tous les Marocains, générant des ressources financières importantes pour les communes, souffrent de nombreux dysfonctionnements liés notamment à leur mode de gestion, relève une étude réalisée par la Direction générale des collectivités locales, relevant du ministère de l'Intérieur, sur «la restructuration des souks hebdomadaires et la professionnalisation de leur gestion».
L'étude, présentée jeudi à Rabat, pointe du doigt plusieurs obstacles qui freinent le développement de ces espaces économiques de proximité, en particulier la dégradation des infrastructures, le non-respect des conditions d'hygiène, la mauvaise exploitation de ces espaces, les modes de gestion pratiqués et l'absence de politiques publiques pour le développement des souks hebdomadaires.
Entre autres dysfonctionnements que fait ressortir l'enquête, figurent le manque de clarté des cahiers des charges et des engagements des parties contractantes ainsi que le manque de ressources humaines nécessaires au suivi de la gestion.
Pour pallier ces lacunes, l'étude recommande de recourir à de nouveaux partenaires dans les secteurs public et privé pour l'équipement et la gestion de ces espaces, de les organiser en fonction des produits exposés, de garantir toutes les conditions de sécurité et d'hygiène et de choisir le modèle le plus approprié à la gestion du souk en prenant en considération les conditions de la commune et les moyens dont elle dispose.
L'étude a été présentée lors d'une rencontre qui a rassemblé des présidents de communes et des représentants de différents départements gouvernementaux.
A cette occasion, tout en rappelant le rôle du souk comme moyen permettant d'intégrer le citoyen dans le monde rural dans la dynamique économique, le wali, directeur général des collectivités locales, Allal Sakrouhi, a déploré que ces espaces n'accompagnent pas le développement que connaît l'ensemble de la société marocaine.
L'étude a ciblé plusieurs souks hebdomadaires en milieu urbain et rural dans les provinces de Fqih Bensaleh, Rhamna, Khénifra, Sidi Bennour, Kénitra, Larache, Inezgane Ait Melloul, Jerada, Mediouna, Khouribga et Taza.   

MAP
Samedi 8 Juin 2013

Lu 657 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs