Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Les soldats américains autorisés à utiliser Facebook et Twitter




Les soldats américains sur le terrain ont été autorisés vendredi 26 février par le Pentagone à utiliser librement Twitter et Facebook et à tenir des blogs.
Cette décision fait suite à une étude menée pendant sept mois par le ministère américain de la Défense pendant laquelle il a pesé les avantages et les inconvénients d'autoriser l'accès permanent aux réseaux sociaux et à l'expression sur Internet aux militaires engagés pour certains dans des conflits. L'objectif affiché du Pentagone était à la fois de réduire les risques liés à la diffusion d'informations militaires tout en reconnaissant que l'Internet offre des outils sans équivalents pour accomplir de nombreuses taches comme permettre la communication et le partage des connaissances entre un grand nombre de personnes, permettre aux troupes de communiquer avec leurs familles, faciliter le recrutement et même améliorer les relations publiques de l'armée. Pour éviter toutefois de mettre en danger les opérations et les soldats ou quand l'accès à la bande passante de communication est limité, le Pentagone permettra aux commandants sur le terrain de couper l'accès pour un temps restreint à Internet. Cette décision permettra aussi d'uniformiser les comportements en fonction des unités et des armes.  «Nous devons tirer avantage des capacités qui existent avec le phénomène du web 2.0», a expliqué David M. Wennergren, adjoint du Secrétaire américain à la défense chargé des questions liées aux technologies de l'information. «Le principe est d'être responsable et d'utiliser ses technologies pour qu'elles nous aident à mener à bien nos nombreuses missions».
L'adoption de cette nouvelle directive signifie aussi que YouTube, MySpace et des dizaines d'autres sites dont l'accès pour les militaires était bloqué par le Pentagone depuis mai 2007 seront désormais à nouveau accessibles sans restrictions. Le ministère de la Défense américain explique que notamment l'usage de la vidéo avait été interdit compte tenu du risque que cela représentait pour la bande passante utilisée par ailleurs pour la transmission d'informations militaires. Ce n'est plus le cas aujourd'hui, les infrastructures ont été augmentées.

SLATE
Mardi 2 Mars 2010

Lu 156 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs