Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Les services secrets espagnols demandent l’aide de Bachar Al-Assad

L’UE adopte une stratégie de lutte contre la montée de l’extrémisme et du terrorisme en Europe




Les services secrets espagnols  demandent l’aide de Bachar Al-Assad
Les services secrets espagnols connu sous le nom de CNI (Centre national d’intelligence), ont contacté le régime de Bachar Al-Assad au sujet de 17 jihadistes dont la plupart sont marocains, natifs de Sebta et ayant quitté l’Espagne pour combattre le régime syrien.
L’agence espagnole Europa Press citant le journal américain «The Wall Street Journal», a indiqué que les services secrets espagnols, français, allemands, et britanniques, ont pris attache avec les représentants du régime syrien pour collecter des informations concernant ces jihadistes. 
La même source a ajouté que les opposants au régime de Bachar Al-Assad se sont montrés préoccupés par cet échange d’informations qui semble indiquer que les pays européens «ont commencé à se faire à l’idée que le président syrien  conservera le pouvoir».
Selon les statistiques officielles, 1.200 personnes ont rallié les rangs des groupes extrémistes en relation avec Al Qaïda et qui combattent le régime Al-Assad.  
Le journal américain a souligné qu’«un officiel retiré du MI6 britannique a été le premier  à visiter, au nom du gouvernement britannique, Damas» et que les services secrets allemands, français et espagnols avaient eu des contacts avec les fonctionnaires du régime depuis le mois de novembre.
Mercredi dernier, l’Union européenne a alloué un budget de 20 millions d’euros pour « appuyer les programmes des pays membres visant à neutraliser les groupes extrémistes et mettre en pratique un centre de connaissance européen dont l’objectif est d’aider les autorités nationales dans leur lutte contre la radicalisation et l’extrémisme violent qui représentent un danger pour tous les pays communautaires ».
La commissaire européenne de l’Intérieur, Cecilia Malmström, a mis en garde dans un point de presse tenu  mercredi, contre la « menace extrémiste grandissante », en affirmant que « l’Europe doit fédérer ses efforts en vue de l’élaboration d’une vraie réponse préventive, car aucun pays ne sera à l’abri».
«Nous croyons que plus de 1.200 Européens sont jusqu’à maintenant concernés et ce nombre  risque d’augmenter. Certains, et non pas tous, ont rallié des groupes qui ont un agenda  à caractère terroriste, et ont été entraînés. Ils peuvent constituer un danger pour notre sécurité à leur retour », a-t-elle averti.
L’UE compte également renforcer sa coopération avec des pays de la région méditerranéenne dont le Maroc en matière d’échange d’informations et de lutte contre le terrorisme. 

M.T
Vendredi 17 Janvier 2014

Lu 952 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs