Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Les secouristes volontaires de proximité débarquent à Fès





L’Ambassade suisse à Rabat, la wilaya de Fès-Boulemane, la commune urbaine de Fès, la protection civile, l’ADEER, l’Agence du bassin hydraulique de Sebou et plusieurs associations ont lancé jeudi un projet des secouristes volontaires de proximité (SVP) dans la médina de Fès.  Financé par l’Ambassade de Suisse au Maroc, le projet tend à améliorer les plans de secours et d’alerte ainsi que les possibilités de sauvetage en donnant aux secouristes de quartiers une formation et en les dotant d’équipements nécessaires pour faire face aux risques de catastrophes naturelles (inondations, incendie, séisme) de plus en plus fréquents en raison de l’état délabré des bâtisses de la médina.
L’aménagement de la médina, qui compte pas moins de 1800 bâtisses menaçant ruine, rend difficiles les opérations de secours et l’accès des véhicules de la protection civile.  
Rendant l’intervention de la protection civile plus efficace, ce projet permettra d’accélérer les opérations de secours, d’autant que les 72 heures après  une catastrophe sont les plus propices pour sauver des vies humaines, précise-t-on.
   « C’est à ce niveau que les SVP doivent intervenir avant l’arrivée des équipes professionnelles », ajoutent les concepteurs du projet,  tout en relevant qu’il sera procédé aussi à la mise en place de conteneurs qui serviront de dépôt aux équipements et au matériel de sauvetage.
Fruit d’un partenariat signé l’année dernière, le projet sera expérimenté, lors de sa première phase, dans trois quartiers de la médina, à savoir Kasbat Nouar, Bab El Guissa et Rcif avant d’être étendu à d’autres espaces.
     Pour l’ambassadeur de Suisse à Rabat, Bertrand Louis, ce projet s’inscrit dans le cadre de la contribution de son pays à préserver le patrimoine commun de l’humanité, dont fait partie la médina de Fès. Il a précisé que le Royaume est le premier pays africain et arabe à bénéficier de cette expérience, déjà lancée avec succès en Turquie et en Iran.
   Pour rappel, la protection civile marocaine et son homologue suisse ont organisé l’année dernière dans la médina un exercice de simulation de lutte contre les incendies, le premier du genre au Maroc.
Cet exercice, qui a duré près de 25 heures, a consisté en l'intervention en cas d'incendie suivi d'explosions de bonbonnes à gaz et d'effondrements de maisons.  S'inscrivant dans le cadre de la mise en oeuvre d'une nouvelle stratégie de gestion des risques, cette opération mobilise les moyens des services concernés en vue de tester, selon un  plan bien défini, le degré de rapidité et d'efficacité de cette intervention.
Pour la première fois, des associations, formées pendant un mois par la protection civile, sont impliquées dans ces manoeuvres, dans le but de sensibiliser les citoyens aux dangers de ces incendies et de les faire participer aux opérations de secours.

Mouhcine Abou Nada
Mardi 24 Mars 2009

Lu 304 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs