Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Les salaires et émoluments s’accaparent la part du lion du budget des collectivités locales




Les salaires et émoluments s’accaparent la part du lion du budget des collectivités locales
D’aucuns estiment que la qualité de vie  des Marocains est en nette dégradation. En effet, le paysage urbain est on ne peut plus  affligeant : ordures entassées partout dans les espaces publics, odeurs nauséabondes, absence d’éclairage public dans nombre de régions, habitations insalubres, rues pleines de crevasses, transport en commun vétuste et défaillant, entre autres problèmes des villes. Pourtant, selon les derniers  chiffres de la TGR, les collectivités locales continuent d’accumuler les excédents financiers.  Ainsi, le solde global des opérations financières des collectivités locales et leurs groupements, arrêtés à fin novembre 2012, s’élève à plus de 26,6 milliards de DH, soit une hausse de 1% par rapport à 2011.
En plus de ce solde globalement positif, les opérations courantes des budgets des collectivités territoriales et de leurs groupements, au 30 novembre 2012, se sont soldées par une épargne courante de   8 milliards 894 millions de dirhams, soit un taux d’épargne de 35%, enregistrant  ainsi une hausse de 4% par rapport à l’épargne courante dégagée à fin novembre 2011. Une situation expliquée par les experts de la Trésorerie générale du Royaume par l’augmentation de 3% des recettes de fonctionnement conjuguée à une hausse de 2% des dépenses courantes par rapport à l’année précédente. De même que les taux de réalisation des recettes et des dépenses courantes par rapport aux prévisions de l’année en cours sont respectivement de 117% et de 71%. Du côté des recettes de fonctionnement des comptes spéciaux, elles ont atteint   3 milliards 151 millions de dirhams. Le besoin de financement qui est d’un milliard 579 millions de dirhams a été diminué par les réalisations des recettes d’équipement (budgets principaux)  à hauteur de 4 milliards 946 millions de dirhams (hors excédents antérieurs). Les dotations spéciales gagées sur la part des collectivités territoriales dans le produit de la TVA y ont contribué par 2 milliards 875 millions de dirhams, soit 58% des recettes d’équipement. Quant au produit de l’emprunt, il a atteint le montant de 1 milliard 441 millions de dirhams, soit 29% des recettes d’investissement. Les fonds de concours d’investissement s’élèvent à 547 millions de dirhams constituant ainsi 11% des recettes d’équipement, les ressources propres d’équipement hors excédents des années antérieures sont de l’ordre de 83 millions de dirhams. Pour leur part, les recettes d’investissement des comptes spéciaux ont atteint 1 milliard 401 millions de dirhams. Les dépenses d’investissement des budgets principaux des collectivités territoriales et de leurs groupements ont atteint 9 milliards 836 millions de dirhams. Elles ont concerné principalement les travaux neufs et les grosses réparations avec 3 milliards 734 millions de dirhams et les projets intégrés avec 1 milliard 524 millions de dirhams. Ces  deux  catégories  d’investissement  représentent  respectivement  38%  et  15%  des  dépenses d’équipement.  Les  contributions  aux  programmes  nationaux  (PERG,  PAGER  et PNRR)  ont atteint  13%  des dépenses d’investissement, les acquisitions mobilières et immobilières 12% et le remboursement principal de la dette 8%.
Outre que les disponibilités existantes jusqu’en novembre 2012 (26,6 MMDH), les collectivités disposent aussi d’excédents cumulés des exercices antérieurs qui s’élèvent à 21,8 milliards de DH, et peuvent donc servir pour autofinancer d’énormes projets.
Alors que  les collectivités sont appelées à multiplier leurs efforts d’investissement pour améliorer les conditions de vie des citoyens, on constate que  les dépenses d’investissement se sont limitées à 10,47 MMDH accusant une légère augmentation de 13% par rapport à 2011 et un faible taux de réalisation de 40%. Et ce moment  où elles continuent à financer principalement les charges de fonctionnement pour 16,6 milliards de DH, avec un taux de réalisation  de 71%, lesquelles dominées par les salaires des élus et des agents qui s’accaparent 9,8 MMDH.

Mohammed Taleb
Jeudi 31 Janvier 2013

Lu 408 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs