Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Les salafistes trouvent refuge au Parti de la renaissance et de la vertu

Mohamed Khalidi est-il en train de jouer le même rôle que feu Abdelkrim Khatib ?




Les salafistes trouvent refuge au Parti de la renaissance et de la vertu
L’histoire se répète et se reproduit à l’identique. Le Parti de la renaissance et de la vertu créé par Mohamed Khalidi joue avec les salafistes le même rôle qu’a joué Abdelkrim Khatib, avec le Mouvement de l’unicité et de la réforme (MUR) en les intégrant, en 1998, dans son parti, le Mouvement populaire démocratique et constitutionnel, qui n’a été, depuis sa création en 1967, qu’une coquille vide.
La fin de la semaine dernière, le conseil national du Parti de la renaissance et de la vertu, réuni à Salé, a entériné le nouveau secrétariat national incluant des leaders du mouvement salafiste.
Il s’agit en l’occurrence de Mohamed Abdelwahab Rafiki alias Abou Hafs, Hicham Tamsamani, Jalal El Moudden, et Omar Hadouchi, alors que l’ancien membre de la Chabiba islamia, mouvement impliqué dans l’affaire de l’assassinat du leader de l’USFP, Omar Benjelloun en 1975, a été élu président du Conseil national.
 «L’enjeu  de Mohamed Khalidi est de reproduire la même expérience d’Abdelkrim Khatib avec le MUR. Ce dernier prétendait qu’au lieu de laisser les islamistes en dehors du champ politique, il était préférable de les intégrer dans des partis existants pour les domestiquer», affirme Mohamed Darif, professeur en sciences politiques, dans une déclaration à «Libé».
Cependant, ce spécialiste en islam politique et mouvements salafistes au Maroc, a néanmoins  mis un bémol en précisant que l’intégration de quelques figures salafistes au parti de Mohamed Khalidi ne signifie en aucun cas l’intégration du mouvement salafiste dans ce parti. Pour lui, contrairement au MUR qui était bien structuré, la question de la représentativité au sein du mouvement salafiste se pose encore. «Ils ont intégré le parti en tant que simples citoyens et non comme représentants du mouvement salafiste», tient-il à préciser.
De plus, des divergences d’opinion existent entre les figures de ce mouvement concernant l’action politique directe. Il cite à titre d’exemple le cas du compagnon de Mohamed Abdelwahab Rafiki, à savoir Hassan Ketani, qui a refusé d’intégrer ce parti, ou encore le cas de Mohamed El Fizazi qui ambitionne de fonder son propre parti salafiste.
A noter que plusieurs leaders du mouvement salafiste ont purgé des peines de prison pour leur implication dans les attentats terroristes du 16 mai 2003, et certains d’eux ont été libérés il y a quelques années après avoir «révisé» leurs idées. Mais quelques incidents qui se sont produits récemment laissent sceptiques quant à la sincérité de ces «révisions» comme par exemple la condamnation par le mouvement salafiste de l’opération militaire contre les groupes terroristes du Nord  Mali, la solidarité des salafistes marocains avec le groupe salafiste jihadiste Ansar Achariaa qui a défié les autorités tunisiennes, ou la campagne de dénigrement dont a fait l’objet Ahmed Assid, ou encore l’agression criminelle dont a été  récemment victime à Agadir Fadoua Rajouani, membre de la Commission administrative de l’USFP.

Mourad Tabet
Lundi 10 Juin 2013

Lu 869 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs