Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Les rumeurs de cession ne font qu'enfler IAM pourrait quitter le giron de Vivendi




Les rumeurs de cession ne font qu'enfler IAM pourrait quitter le giron de Vivendi
 
Vivendi entre le marteau et l'enclume ? Comparaison n'est certes pas raison, mais le groupe français qui détient dans ses escarcelles, entre autres filiales, Maroc Telecom se trouve depuis peu mis sous la loupe par les trois agences de notation que sont Moody's, Fitch et Standard & Poor's. Le groupe est certes encore bien noté mais ces agences s'inquiètent d'un double mouvement. D'un côté, une hausse attendue de la dette de 12 à 14 milliards d'euros fin 2012 du fait du rachat d'EMI. De l'autre, la baisse, également attendue, de l'excédent brut d'exploitation en raison des déboires de l'opérateur français de téléphonie, SFR.
La propagation d'une rumeur, qui prétend au nom du président du Conseil de surveillance de Vivendi, Jean-René Fourtou, que Vivendi pourrait céder sa filiale, Activision Blizzard, leader mondial des jeux vidéo, ses titres ont connu une forte hausse qui pourrait inciter les responsables de la firme à accélérer le processus de cession envisagé dans le cadre d'un recentrage imposé par les nouvelles donnes financières.
Ce qui explique cette sensibilité du marché financier à l'annonce de Fourtou revient en grande partie aux rumeurs non démenties, ébruitées depuis quelque temps, selon lesquelles Vivendi serait sur le point de céder d'autres actifs, en l'occurrence le groupe de télécom brésilien GVT ou Maroc Telecom. 
En revendant l'une de ces filiales, Vivendi pourrait engranger suffisamment de liquidités pour sortir de la morosité qui commence à déteindre sur ses activités. A titre d'exemple, s’il procéderait à la cession d'Activision Blizzard, dont il détient 61 % des parts, Vivendi pourrait ainsi encaisser 6,7 milliards d'euros. Dans le cas où il choisirait de se débarrasser de Maroc Telecom, dont il détient 53% du capital, c'est quelque 3 milliards d'euros qui entreraient directement dans ses caisses. Pour la filiale brésilienne GVT, Vivendi pourrait se procurer  5,7 milliards d'euros.
Selon plusieurs analystes,  de telles cession pourront élargir le marge de manœuvre pour les responsables de ladite firme, mais ces aliénations ne peuvent, en aucun cas, équilibrer à elles seules les comptes financiers du groupe. Même en cédant ses leaders de télécommunications au Brésil et au Maroc, la multinationale n'aura que (6,7+3) 9,7 milliards d'euros, ce qui est  loin de sa dette (entre 12 et 14  milliards d'euros).
Il n'en demeure pas moins que si la filiale brésilienne a affiché un bilan positif sur l'année 2011 puisqu’elle a réalisé un bénéfice net de 420 millions d'euros (soit 4,2 milliards de dirhams) sur l'exercice, Maroc Telecom a accusé, l'an dernier, une contre-performance (recul du bénéfice net de plus de 800 millions d'euros) qui pourrait influencer  la décision des dirigeants de Vivendi d'autant plus positivement que l'entreprise marocaine s'est lancée, récemment, dans un plan de départs volontaires visant à réduire ses effectifs de 11%. Une action  qu'on pourrait considérer comme préparatoire à une opération de remise à plat avant une éventuelle cession.
Reste à savoir qui va être le probable repreneur. Les noms de la compagnie Ittissalat des Emirats arabes unies, et «Qtel» du Qatar sont les plus cités.
 

Mohammed Taleb
Lundi 16 Juillet 2012

Lu 787 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs