Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Les routes deviennent moins meurtrières

Baisse des accidents mortels, mais le Maroc peut mieux faire




Les routes deviennent moins meurtrières
Le taux des accidents de la circulation au Maroc est-il en train de s'inverser? En effet, les premiers mois de l’année en cours ont enregistré 1.130 accidents mortels, soit un recul de 0,88% en nombre d’accidents et  1,60% en nombre de morts. Cette période a été également marquée par  la baisse du nombre des blessés graves estimé à 3.537 personnes, soit une chute de -10,39%.
Une situation qui confirme une tendance observée au cours de l’année précédente qui a enregistré, elle aussi, une baisse du taux des accidents mortels avec 7,53%, soit 3.265 accidents contre 3.531 en 2012 permettant une réduction du nombre de morts sur route de 4.167 en 2012 à 3.832 en 2013, soit un recul de 8,04%. Le même constat a été observé au niveau des blessés graves qui ont vu leur nombre diminuer (11.641 blessés  en 2013 contre 12.251 en 2012). 
Pourtant, ces statistiques laissent penser qu’il y aurait moins de morts sur la route s’il y avait une prise en charge pré-hospitalière  urgente. Les données du ministère ont révélé que 62,75% des décès, victimes des accidents de la route, se passent sur les lieux de l’accident ou au cours du transfert aux urgences (20%). 16% de ces victimes décèdent souvent dans les sept jours qui suivent l’accident.  Des données difficiles à accepter surtout que 39% des cas sont évitables.
Des chiffres qui en disent long sur les difficultés qui ont entaché le fonctionnement du plan d'urgence 2013-2016 doté de 500 millions de DH et qui s’est focalisé en premier lieu sur l'amélioration de la prise en charge au niveau des urgences hospitalières ainsi que sur le développement des urgences pré-hospitalières.  La mise en place des SAMU, SMUR et Héli-SMUR (service héliporté) avec un numéro national gratuit ne semble pas avoir changé la donne puisque la situation demeure la même.  En effet, les statistiques du ministère du Transport n’ont rien de nouveau. Hussein Louardi ministre de la Santé, les  a déjà révélées lors du Salon de la santé et de l'autonomie, qui s’est tenu  en 2013 à  Paris tout en précisant que si 85 des hôpitaux marocains disposent de services d'urgences fonctionnels 24h/24 et 7j/7, il reste que l'inaccessibilité à l'urgence médicale en dehors des hôpitaux correspond à 40% de la population.
Mais, il  n’y a pas que le ministère de la Santé à blâmer. En effet,  le problème de la politique des urgences au Maroc serait davantage lié à des problèmes multisectoriels. C’est le cas de l’état des réseaux routiers sur l’ensemble du territoire notamment dans le monde rural sous responsabilité du ministère de l’Equipement ou le cas des problèmes liés aux moyens de communication (téléphone, Internet, etc.) qui sont de  la responsabilité du ministère de l’Industrie, du Commerce, de l’Investissement et de l’Economie numérique. 
Une synergie qui ne semble pas de mise aujourd’hui par le gouvernement qui estime encore que le dossier des accidents au Maroc doit rester la priorité du ministère de l’Equipement, du Transport et de la Logistique bien qu’il existe une commission interministérielle commune pour la sécurité routière.  

Hassan Bentaleb
Samedi 5 Juillet 2014

Lu 1139 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs